12 éléments de Boko Haram tués — Nigeria

29 Décembre, 2015, 18:22 | Auteur: Gerard Affre
  • Cameroun: Bodo 2 kamikazes tués dans un double attentat-suicide attribué à Boko Haram

La guerre menée par le groupe islamiste Boko Haram porte préjudice à plus d'un million d'enfants sur le chemin du savoir et de la connaissance, a dernièrement affirmé le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), avec des enfants qui ne peuvent plus se rendre à l'école pour apprendre.

"Plus longtemps (les enfants) ne vont pas à l'école, plus ils risquent d'être maltraités, enlevés et recrutés par des groupes armés ", déclare Manuel Fontaine, le directeur régional de l'Unicef pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Plus de 2 000 écoles ont été fermées au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger.

L'attaque perpétrée par un jeune kamikaze s'est produite vers 19 h30 GMT à Beninsheikh, dans l'Etat de Borno, lorsque trois adolescents âgés de 10 à 15 ans ont été stoppés par les membres d'un groupe d'auto-défense civil qui les soupçonnaient de vouloir commettre un attentat. L'objectif du groupe est la création d'un État islamique indépendant.

L'enlèvement de 276 lycéennes à Chibok (nord-est du Nigéria) reste un nœud coulant pour la soi-disant " communauté internationale ".

Le ministre des Finances nigerian pose les fondations d'une nouvelle école à l'emplacement d'une école détruite par Boko Haram, le 5 mars.

Selon l'AFP, la rébellion de Boko Haram et sa répression féroce par les forces de sécurité ont fait 17.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

Le groupe islamiste a évolué vers cette stratégie depuis que l'armée a lancé une vaste offensive au début de l'année et infligé d'importants revers aux rebelles.

"Les écoles ont été les cibles d'attaques, et les enfants ont peur d'y retourner".

Certaines de ces écoles ont été vandalisées ou incendiées par les djihadistes car à leur avis, l'enseignement d'inspiration occidentale qui y est donné est condamnable.

L'afflux de réfugiés " continue de saper la résilience " des 500 000 habitants de Diffa, une région déjà fragilisée par des sécheresses répétées et des inondations, déplore l'ONU.

Recommande: