JO-2016/Natation: Phelps décroche sa 20e médaille d'or olympique

17 Août, 2016, 02:50 | Auteur: Lucien Wathelet
  • JO 2016 c'est quoi toutes ces marques sur le corps de Michael Phelps

23h10 à Rio: l'Américain se pare de l'or olympique pour la 22e fois (sa 26e médaille au total) et continue son sans faute au Brésil avec quatre titres en quatre courses (relais 4x100 m libre, 200 m papillon, relais 4x200 m libre et 200 m quatre nages). En 3'09 " 92, les Etats-Unis ont dominé plus aisément que prévu la France, tenante du titre, offrant une voie royale à leur leader vers la conquête d'un 20e sacre, et plus si entente, à l'issue de ses épreuves individuelles des jours prochains. Impérial dès sa troisième longueur, le "kid de Baltimore" s'est imposé en 1 min 53 sec 36/100 devant le Japonais Masato Sakai, médaillé d'argent, et le Hongrois Tamas Kenderesi, qui a pris le bronze. Après cette 23 médaille, plusieurs personnes se sont demandé ce que donnerait Michael Phelps dans l'histoire des JO s'il était considéré comme un pays à part entière.

"Pour sa première épreuve individuelle à Rio, Katy Ledecky n'a pas fait les choses à moitié puisqu'elle a retiré presque deux secondes à son record du monde du 400 m nage libre (3:56.46)". Avec un demi-point en dessous de son total impressionnant des qualifications, elle a néanmoins illuminé l'Arena carioca sous les yeux de Nadia Comaneci, légende à laquelle la jeune femme de 19 ans se mesure désormais.

Puis bis repetita, évidemment.

Dans le bassin des JO 2016, Phelps a pour l'instant fait un sans faute: relais 4 X 100m libre, 200 m papillon, relais 4 X 200 m libre, 200 m quatre nages, il a tout gagné.

Même le Kosovo avait déjà débloqué son compteur de médailles. "C'est juste irréel", s'est amusé Michael Phelps devant la presse, à... une heure du matin! Deuxième relayeur face à Phelps, le doyen des Bleus, Fabien Gilot (32 ans), s'est vite senti spectateur: "Quand tu le vois passer, tu ne peux que serrer les dents..." Et elle a poursuivi mardi sa quête sur 200 m nage libre, en dominant la Suédoise Sarah Sjöström, déjà sacrée sur 100 m papillon, et l'Australienne Emma McKeon. De quoi laisser à ses adversaires un solide complexe d'infériorité avant même de se mettre à l'eau. Sur son site, le comité indique que l'athlète qui le suite au classement, la gymnaste soviétique Laria Latynina, avait remporté "seulement" 18 médailles, dont neuf en or, entre 1956 et 1964. Les Américaines sont invaincues dans les tournois par équipes (JO et Mondiaux) depuis cinq ans.

Pourtant, son enfance ne la prédestinait guère à un tel destin. Avec une question: Yuliya Efimova, qui se débat avec les affaires de dopage depuis dix-huit mois, décrochera-t-elle le titre sur 100 m brasse?

Recommande: