France: Emmanuel Macron quitte le gouvernement Hollande

31 Août, 2016, 05:03 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le ministre français de l'Économie Emmanuel Macron à Colmar le 25 août 2016           SEBASTIEN BOZON- AFP  Archives

Tandis que les socialistes pro-Hollande se réunissaient lundi à Colomiers (Haute-Garonne) pour défendre le bilan du quinquennat, Emmanuel Macron peaufinait quant à lui les contours de sa démission: annoncée à répétition depuis plusieurs mois, réclamée par ses soutiens politiques, l'émancipation d'Emmanuel Macron se concrétise ce mardi.

Le fondateur du mouvement En marche! était était ministre de Manuel Valls depuis le 26 août 2014. Il remplace Arnaud Montebourg, viré pour insubordination, qui a critiqué publiquement la ligne de l'exécutif.

Emmanuel Macron ne devrait pas se déclarer candidat immédiatement.

L'Elyséee annonce la démission de la Garde des Sceaux, opposée à la réforme constitutionnelle de la déchéance de nationalité.

L'ultime avertissement était venu de François Hollande lui-même, qui avait dû entamer la traditionnelle interview du 14 juillet par un énième recadrage, deux jours après un premier meeting parisien de son mouvement, En Marche, créé en avril. Emmanuel Macron a pris tous les observateurs de court ce mardi 30 août.

Au sein de la majorité, l'hypothèse de voir le Premier ministre reprendre le flambeau en cas de désistement du président ne fait plus l'unanimité. Mais au-delà de ce texte aux vastes ambitions, ce sont surtout ses multiples déclarations iconoclastes qui avaient fini par constituer la marque de fabrique d'Emmanuel Macron. En effet, selon le journal Le Figaro toujours, le jeune ministre ne voudrait pas passer pour "le Brutus" de François Hollande, mais plutôt comme celui qui vient à la rescousse. Un poste dans l'ombre où cet inspecteur des Finances, passé au préalable par la banque d'affaires Rothschild, va intervenir sur les questions économiques.

Né en décembre 1977 à Amiens, Emmanuel Macron est lauréat du Concours général de Français à seize ans. Dans la foulée, Michel Sapin a été nommé ministre de l'Economie et des Finances.

"Pour Macron, l'enjeu est de transformer une forte popularité en intentions de vote mais la tâche est rude, d'abord parce qu'il n'est pas bien vu à gauche, et que sa popularité à droite ne se transforme pas forcément en voix", a-t-il ajouté.

Pour Gérard Collomb, maire de Lyon et proche de l'ex-ministre, il doit également "se tenir prêt" dans l'optique de la présidentielle 2017.

Recommande: