Wall Street ouvre en baisse avec les cours du pétrole

13 Septembre, 2016, 23:56 | Auteur: Nathanaël Gerin

Vendredi, la Bourse de New York avait chuté, les craintes d'un resserrement monétaire américain se renforçant alors: le Dow Jones avait perdu 2,13% à 18.085,45 points et le Nasdaq 2,54% à 5.125,91 points.

Vers 16H00 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 72,04 points à 18.157,49 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 43,84 points à 5.169,75 points. L'indice élargi S&P 500 reculait de point, soit 0,01%, à 2.127,55 points. A la clôture de Wall Street lundi, ils estimaient à 54,5% la probabilité que la hausse soit décidée à la réunion de décembre.

En conséquence, "il n'y a pas d'autre actualité (.) que les cours du pétrole qui baissent et semblent entraîner la Bourse avec eux", a reconnu Bill Lynch de Hinsdale Associates.

Les cours de l'or noir, qui avaient tenté un rebond la veille, étaient plombés par le rapport mensuel l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a révisé à la baisse sa prévision de demande de brut pour 2016.

Au-delà du marché pétrolier, "cette annonce (.) a attisé les inquiétudes sur le rythme général de l'activité économique mondiale", a souligné dans une note Patrick O'Hare de Briefing.

La banque centrale n'a rien fait depuis le début de l'année pour limiter son soutien à l'économie, mais l'incertitude règne à huit jours d'une nouvelle décision, d'autant que ses responsables ont multiplié les propos discordants depuis la fin août. Bien que la Fed ait donné peu d'indications sur la date de la prochaine hausse de taux, certains investisseurs estiment que les derniers discours des responsables de la banque laissent entendre qu'elle pourrait avoir lieu dès la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC), les 20 et 21 septembre.

"Tout ce qu'ils font, c'est agiter les incertitudes avant la réunion de la semaine prochaine et créer en Bourse l'instabilité qu'ils essaient désespérément d'éviter", a regretté M. O'Hare.

Parmi les valeurs, le constructeur de voitures électriques Tesla a pris 1,97 % à 198,30 $US après avoir fait part d'une amélioration de son système d'autopilotage qui sera davantage basé sur l'utilisation de radars.

Le fabricant de semi-conducteurs Intersil s'adjuge 9% à 21,54 dollars après l'annonce de son rachat par le japonais Renesas Electronics pour 3,22 milliards de dollars, soit 22,50 dollars par action.

Le joaillier Tiffany, qui a annoncé la nomination de Mark Erceg au poste de directeur financier, montait de 1,53%.

Le service de musique en ligne Pandora perdait 2,03% à 14,00 dollars sans profiter de la signature d'accords sur les droits avec plusieurs labels comme Sony et Universal.

La chute des cours pétroliers plombait le secteur de l'énergie.

Les géants canadiens des engrais agricoles, Potash Corp et Agrium, qui ont confirmé leur fusion en une entreprise valorisée 36 milliards de dollars, perdaient respectivement 0,74% à 16,85 dollars et 2,32% à 93,00 dollars sur leurs cotations new-yorkaises, après avoir ouvert en hausse.

Plus spécifiquement, le groupe minier Freeport-McMoran baissait de 5,51% à 10,47 dollars après avoir annoncé la vente pour deux milliards de dollars d'actifs dans le golfe du Mexique à Anadarko, autre acteur du secteur, qui abandonnait 2,39% à 56,41 dollars.

Recommande: