Rachat de Numéricable: SFR dans le viseur de l'Autorité de la concurrence

14 Septembre, 2016, 11:17 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Partagez Tweetez +1 Partagez

Selon les informations des Echos, le montant pourrait atteindre théoriquement jusqu'à 500 millions d'euros.

L'opérateur de télécommunications SFR pourrait se voir infliger par l'Autorité de la concurrence française une amende de 500 millions d'euros, la plus élevée jamais imposée par l'autorité, affirment Les Echos mercredi, sans préciser leurs sources. Alors quen mars, il y avait lannonce de la signature de laccord du rachat de SFR par Numericable, le contrôle ne pouvait pas se faire dans limmédiat. Pour connaître la raison de cette possible sanction, il faut remonter en 2014 avec le rachat de l'opérateur au carré rouge par Numericable détenu par l'homme d'affaires Patrick Drahi. En effet, lAutorité de la concurrence doit donner son feu vert ce qui prend généralement plusieurs mois.

Selon le quotidien économique, "les équipes de Drahi (Patrick Drahi, propriétaire d'Altice, maison-mère de SFR, ndlr) sont soupçonnées de ne pas avoir attendu" la date effective de la prise de contrôle pour commencer à travailler avec celles de Numericable. Ce feu vert a été accordé en octobre 2014.

L'Autorité de la concurrence est allée jusqu'à perquisitionner les locaux de SFR.

Cette dernière a mené une investigation et a remis un rapport confidentiel à l'opérateur, dont le journal Les Echos indique déjà qu'il s'agit d'un "rapport à charge contre SFR" contenant de nombreux éléments démontrant que les opérations de rapprochement des deux entreprises ont bien démarré sans attendre l'avis favorable de l'Autorité de la Concurrence, ce qui est interdit. La décision est attendue d'ici la fin de l'année. Si SFR devait être condamné, cela serait une première en Europe. La Commission européenne a donné son feu vert au rachat, mais là aussi Bruxelles a ouvert une enquête, car elle soupçonne une prise de contrôle avant l'heure.

Recommande: