12 policiers blessés lors d'affrontements après la mort d'un Noir américain — USA

23 Septembre, 2016, 16:47 | Auteur: Phil Beauvilliers

Pour ceux qui ont entendu parlé des émeutes dans la ville de Charlotte aux Etats-Unis, opposant une partie de la population aux forces de police, vous aurez sans doute retenu la chose suivante: un noir a été abattu par des policiers alors qu'il ne faisait rien, d'où le déclenchement des émeutes.

Dans les violences de la soirée, un manifestant a été blessé par balle et se trouvait dans la soirée "dans un état critique" mais "n'est pas décédé", a indiqué la mairie qui s'est corrigée un peu plus d'une heure après avoir annoncé à tort la mort de cette personne.

Le maire de Charlotte, Jennifer Roberts, a appelé les habitants de la ville au calme. Un homme blessé par balle est dans un "état critique".

Ferguson, Baltimore et maintenant Charlotte en Caroline du Nord.

La Garde nationale dépêchée sur place, des gaz lacrymogènes utilisés par la police pour disperser une foule en colère. Les agents lui ont ordonné à plusieurs reprises de lâcher son arme, selon la police.

" Ils ont enlevé le livre et l'ont remplacé par une arme". Mercredi, des responsables religieux, des militants associatifs et des voisins se sont rassemblés sur les lieux du drame.

Après cet incident, le gouverneur de Caroline du Nord a pris les mesures nécessaires en décrétant l'état d'urgence.

Plusieurs magasins ont été pillés et des dégâts matériels considérables ont été causés - plusieurs voitures ont notamment été incendiées - lors des manifestations qui ont dégénéré, mardi et mercredi.

Les événements de Charlotte interviennent dans un contexte de malaise persistant. La justice avait en effet ouvert en début de semaine une enquête sur la mort d'un autre homme Noir en Oklahoma, abattu par une policière blanche.

Le patron de la police de Charlottte-Mecklenburg, Kerr Putney, a déclaré en conférence de presse que Keith Lamont Scott, 43 ans, n'a pas obtempéré aux ordres répétés des policiers de lâcher son arme, mais il a dit durant l'entretien avec les journalistes que la vidéo ne montre pas clairement M. Scott pointer son arme à feu sur qui que ce soit.

"En dépit de ces sommations orales, il est sorti de son véhicule une arme à la main".

Brentley Vinson, l'agent lui-même noir qui a abattu M. Scott, a été suspendu en attendant les résultats d'une enquête administrative. Terence Crutcher a été abattu alors qu'il était tenu en joue par les policiers après avoir marché jusqu'à son véhicule les mains en l'air. C'est le deuxième Afro-Américain tué par la police en seulement quelques jours. Alors que la démocrate Hillary Clinton s'est concentrée sur les bavures policières, un phénomène "insupportable" qui "doit devenir intolérable" selon elle, Donald Trump a condamné les violences en général, y compris celles commises par les manifestants, appelant à "faire à nouveau de l'Amérique un pays sûr".

Recommande: