Attentats à New York : le FBI avait enquêté sur le suspect

23 Septembre, 2016, 05:26 | Auteur: Christian Jacquard

Il s'agit d'Ahmad Khan Rahami, un Afghan de 28 ans naturalisé Américain, résidant à Elizabeth, dans le New Jersey, tout près de New York. "Il est aussi soupçonné d'avoir posé une bombe artisanale au passage d'une course à pied à Seaside Park dans le New Jersey samedi, qui n'a pas fait de victimes, et d'avoir caché au total huit autre engins n'ayant pas explosé", écrit l'AFP. O'Neill n'a pas confirmé si cela empêchait les enquêteurs de l'interroger. Sa femme aurait quitté les Etats-Unis quelques jours seulement avant les attentats, a indiqué CNN, citant une source policière.

"L'évaluation" d'Ahmad Kahn Rahami par le FBI avait été lancée "sur la base de propos de son père après une dispute familiale, qui avaient ensuite été rapportés aux autorités", a indiqué la police fédérale dans son communiqué.

Ahmad Khan Rahami est dans le viseur de la police de New York et du FBI. Les autorités américaines ont contacté le Pakistan et les Emirats arabes unis pour essayer de la retrouver, a-t-elle ajouté.

Deux policiers ont été blessés dans cette fusillade, ainsi que Rahami.

► Dimanche soir toujours, des passants ont repéré un engin suspect dans une poubelle, un gros paquet dont sortaient "des fils et des tuyaux", devant la gare d'Elizabeth, dans le New Jersey, à une vingtaine de kilomètres de New York. D'après le New York Times, à cette date, l'individu se met à porter la barbe et des vêtements traditionnels, mais aussi à critiquer la culture occidentale et les homosexuels. Dans un journal manuscrit qu'il portait sur lui au moment de son arrestation, le suspect fait l'éloge d'Oussama Ben Laden et accuse le gouvernement américain de massacrer des combattants islamistes en Afghanistan, en Irak, en Syrie et dans les territoires palestiniens, selon les responsables fédéraux. C'est là où la police l'a interpellé ce lundi, après un échange de coups de feu lors duquel il aurait été blessé. Le suspect, qui a également été blessé pendant l'intervention, a en outre été mis en examen pour possession d'arme.

Les autorités avaient indiqué lundi ne pas rechercher d'autre suspect et n'avoir aucune information sur la présence d'une "cellule" terroriste opérationnelle à New York. Mais il est resté très prudent, soulignant que les enquêteurs passaient encore en revue sa famille, ses amis et son activité sur les réseaux sociaux.

► Une bombe artisanale a explosé samedi soir vers 20H30 sur la 23e rue, entre les 6e et 7e avenues dans le quartier huppé et très animé de Chelsea, faisant 29 blessés.

Attentats à New York: Ce que l'on sait sur le.

La police américaine n'a trouvé à ce stade aucun élément concret liant l'attaque au couteau perpétrée samedi dans un centre commercial du nord des Etats-Unis à la mouvance jihadiste, en dépit de sa revendication par Daech. Alors qu'aucun groupe n'a revendiqué ses attaques, la piste de l'auto-radicalisation est privilégiée.

Comme certains pays européens, les Etats-Unis ont connu ces derniers mois plusieurs attaques sanglantes perpétrées par des musulmans radicalisés, à Orlando en juin (Floride, 49 morts, revendiquée par l'EI) et San Bernardino en décembre (Californie, 14 morts, saluée mais pas revendiquée par l'EI).

Recommande: