Le parti de Vladimir Poutine favori — Législatives en Russie

23 Septembre, 2016, 16:50 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Des membres d'une commission électorale locale mettent en place leur bureau de vote le 18 septembre 2016 à Moscou.-AFP  YURI KADOBNOV

Russie Unie, le parti de Vladimir Poutine s'est imposé avec plus de 54% des voix. Il obtient les trois quarts des sièges à la Douma, une majorité qui lui permettra de modifier la Constitution, selon une projection de la commission électorale. Y siégeront les quatre partis qui ont franchi la barre des 5 % des voix, à savoir Russie unie (le parti au pouvoir), le LDPR (parti nationaliste), le KPRF (Parti communiste de la fédération de Russie) et Russie juste (parti de centre gauche).

Russie Unie, le parti au pouvoir, a largement remporté les élections législatives ce dimanche en Russie. CE scrutin a néanmoins été marqué par le faible taux de participation.

Le mode de scrutin - pour moitié à la proportionnelle et pour moitié majoritaire - a accentué la mainmise des candidats de la formation pro-Kremlin.

"Nous pouvons dire avec certitude que le parti a obtenu un très bon résultat, c'est gagné", a déclaré le président Vladimir Poutine au siège de Russie unie où il s'est rendu accompagné de son Premier ministre, Dmitri Medvedev.

Le parti Russie unie a beaucoup de tâches devant lui, a encore ajouté le dirigeant russe.

Le scrutin où plus de 6.500 candidats issus de 14 partis sont en compétition pour 450 sièges à la Douma d'Etat, chambre basse du parlement, intervient alors que la Russie est frappée par la récession économique provoquée par les sanctions occidentales et la chute des prix du pétrole et traverse la pire crise dans ses relations avec l'Occident depuis la fin de la Guerre froide en raison du conflit ukrainien. "Russie unie" l'emporte avec la majorité de voix.

Pour lui, ces élections étaient d'autant plus importantes qu'elles sont la dernière consultation nationale avant la présidentielle de 2018 où personne en Russie n'imagine qu'il ne se présentera pas pour un 4e mandat.

L'opposition anti-Poutine ne devrait avoir aucun député dans la nouvelle Douma, les résultats ne devant plus évoluer de manière significative, selon la Commission électorale. Pour Vladimir Poutine, c'est un plébiscite, et un encouragement supplémentaire à briguer en 2018 un quatrième mandat.

Le président russe a ainsi placé à la tête de la commission électorale centrale l'ex-déléguée aux droits de l'Homme auprès du Kremlin, Ella Pamfilova, tandis que les travaux de la commission ont été diffusés en direct à la télévision. Vladimir Poutine a apporté ce samedi son soutien au candidat pro-russe à la Maison Blanche, Donald Trump, sans toutefois le nommer.

Ils notent qu'à Saint-Pétersbourg, la seconde ville du pays, le taux de participation était inférieur à 20 %.

Contrairement aux élections législatives de septembre 2011, marquées par des fraudes et à la suite desquelles des centaines de milliers de manifestants étaient descendus dans la rue, le Kremlin avait voulu donner plus de transparence au processus électoral.

Mme Pamfilova a admis lundi qu'il y a eu des problèmes dans certains bureaux de vote et assuré que le scrutin sera annulé pour ces bureaux si les soupçons de fraude étaient confirmés.

Recommande: