Reprise du dialogue entre le pouvoir et l'opposition — Guinée-Conakry

23 Septembre, 2016, 14:42 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Reprise du dialogue entre le pouvoir et l'opposition — Guinée-Conakry

Suite au blocage du processus du dialogue politique inter-guinéen, les partis de l'opposition ont organisé plusieurs manifestations dans les rues de Conakry pour faire des revendications politiques et sociales vis-à-vis du gouvernement en place.

Le premier jour du dialogue était consacré à la définition de l'ordre du jour.

Rappelant au passage les sujets qui fâchent et qui sont entre autres "la non application des différents accords, l'aggravation du déficit de confiance entre le pouvoir et l'opposition, la problématique de la CENI et des élections locales, l'incohérence des textes législatifs relatifs au processus électoral".

Cellou Dalein Diallo a prévu d'évoquer la question des enquêtes visant à identifier les auteurs des violences dont ont été victimes des militants de l'opposition. Troisième thème: l'installation d'une Haute Cour de justice. Il faudra " situer les responsabilités par secteur, définir les modalités pratiques de mise en œuvre des dispositions convenues dans l'accord du 20 aout 201, revoir le fonctionnement du comité de suivi, et faire le toilettage du cadre légal et institutionnel du processus électoral", a déclaré le ministre Boureima Condé. "Cette fois-ci, je crois que le président de la République et le chef de file de lopposition, qui se sont rencontrés et continuent de se parler, fait que ce présent dialogue commence dans une atmosphère apaisée qui nous donne beaucoup plus despoir ", confirme El Hadj Damaro Camara, porte-parole de la mouvance présidentielle.

L'enthousiasme de l'opposition est aussi provoqué par l'engagement personnel pris par le chef de l'Etat de veiller "à ce que les conclusions aussi bien des dialogues passés que des dialogues à venir soient effectivement respectées et appliquées". Cest à cette condition que nous avons accepté daller à ce dialogue. Ce nouveau dialogue (5eme depuis l'arrivée au pouvoir d'Alpha Condé en 2010) regroupant la mouvance présidentielle et l'opposition, est co-piloté, du moins pour le moment, par le ministre de l'Administration du Territoire et de la décentralisation, le Générale Bouréma Condé et Kiridy Bangoura, ministre secrétaire-général à la présidence.

L'optimisme ambiant pousse les uns et les autres à parler de quelques jours à une semaine pour boucler les travaux.

Recommande: