Russie. Raz-de-marée pro-Poutine à la Douma

23 Septembre, 2016, 10:44 | Auteur: Phil Beauvilliers

Le parti "Russie Unie" du président Poutine a obtenu 44,5% des voix à l'issue de ce scrutin, et serait en passe de remporter les élections législatives, selon L'obs rapportant un sondage de sortie des urnes de l'institut public Vtsiom.

Le parti Russie unie lié au président Vladimir Poutine a remporté les trois quarts des sièges en jeu lors des élections législatives de dimanche, selon les résultats dévoilés lundi par la commission électorale centrale. La chute du prix des hydrocarbures, qui représente une part importante des revenus budgétaires, et les sanctions occidentales décrétées à la suite de la crise ukrainienne ont provoqué la plus longue période de récession depuis l'entrée en scène politique de Vladimir Poutine en 1999.

Les députés de la Douma sont, à la suite d'une réforme entreprise en 2014, élus lors d'un scrutin mixte: 225 parlementaires sont élus au scrutin proportionnel à liste de partis, tandis que les 225 restants le sont au scrutin majoritaire uninominal. Ce scrutin permettra à Vladimir Poutine de préparer une candidature pour un quatrième mandat. Russie Unie distance les communistes et le parti nationaliste LDPR, au coude à coude autour de 13 %. Une forte présence policière était visible dans l'ensemble des bureaux de vote moscovite, là où les taux de participation se sont révélés les plus faibles et où la contestation postélectorale en 2011 avait été la plus forte, en raison des multiples fraudes. Preuve que les difficultés socio-économiques et les 18 mois de récession que connait actuellement le pays exaspèrent le peuple russe.

Contrairement aux élections législatives de septembre 2011, dénoncées comme frauduleuses par des centaines de milliers de manifestants descendus dans la rue, le Kremlin semble cette fois vouloir donner au processus électoral plus de transparence.

Les travaux de la commission électorale étaient diffusés en direct sur la chaîne publique d'information en continu et, fait nouveau, on y discutait des éventuelles fraudes comme de bourrage des urnes. "Vous êtes sûrement au courant", a lancé Vladimir Poutine après avoir déposé son bulletin dans un bureau de vote de Moscou.

Pendant une campagne électorale amorphe, ces arguments sont régulièrement revenus dans la population.

Le scrutin est aussi devenu la première consultation à l'échelle nationale depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, le déclenchement du conflit dans l'est séparatiste de l'Ukraine et la dégradation des relations de Moscou avec les Occidentaux qui a suivi.

Il fera office de test en Crimée, où les habitants participent pour la première fois à une élection russe.

Les électeurs devront également renouveler certains parlements régionaux et élire leurs gouverneurs. A ce titre, le président tchétchène Ramzan Kadyrov faisait face pour la première fois à ces électeurs depuis sa nomination à ce poste par le Kremlin en 2007.

Recommande: