Le Parlement européen lève l'immunité de Jean-Marie Le Pen

25 Octobre, 2016, 16:17 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Jean-Marie Le Pen au tribunal de Nanterre le 5 octobre 2016

La fille de Jean-Marie Le Pen fait l'objet d'une enquête pour " diffusion d'images violentes ".

Les fiats qui lui sont reprochés sont la diffusion d'une vidéo, publiée sur le site du FN en juin 2014, où Jean-Marie Le Pen évoque des artistes comme Patrick Bruel ou Yannick Noah, déclarant qu' " on fera une fournée la prochaine fois ".

Le Parlement européen a levé mardi l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen. Celle-ci sert normalement à protéger les élus du Parlement européen pour leur garantir leur liberté d'expression et d'éviter toute entrave de leur travail parlementaire. Les eurodéputés devraient majoritairement suivre l'avis remis par la commission des affaires juridiques du parlement européen qui s'était prononcée favorablement à une telle levée d'immunité.

À cette occasion, seuls les députés frontistes membres de cette commission avaient voté contre (Gilles Lebreton et Marie-Christine Boutonnet), les 15 autres membres ayant voté pour (pour deux abstentions). Ils ont donc accepter de lever son immunité.

Cette phrase avait suscité des critiques virulentes au sein même du FN, Marine Le Pen estimant qu'il s'agissait d'une "faute politique" et Louis Aliot, un des vice-présidents du parti d'extrême droite, qualifiant le choix de ce terme de "stupide politiquement et consternant". Déjà à plusieurs reprises, le Parlement européen l'avait privé de son immunité parlementaire à la demande de la justice française pour des propos racistes ou négationnistes: les chambres à gaz qu'il a qualifiées à trois reprises de "détail de la seconde guerre mondiale", ses jeux de mots odieux sur " Durafour crématoire ", ou ses remarques sur "l'Internationale juive ". Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: