"Quelques centaines" de jihadistes venus de Syrie renforcer Mossoul (source française) — Irak

25 Octobre, 2016, 13:42 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Un Irakien achète de l'alcool vendu illégalement à travers à la fenêtre d'un magasin à Bagdad le 23 octobre 2016

" Les forces de sécurité contrôlent la situation maintenant mais il reste des poches de résistance djihadistes dans des quartiers du sud et de l'est " de Kirkouk, a indiqué à l'AFP Omar Aref, un responsable militaire irakien.

"Tous les objectifs ont été atteints jusqu'à présent", a déclaré sur Twitter Brett McGurk, l'émissaire du président américain Barack Obama auprès de la coalition internationale antijihadistes qui intervient en soutien aux forces irakiennes.

Avec 3.000 à 4.500 jihadistes à l'intérieur de la ville pour contrer des dizaines de milliers de membres des forces de sécurité, la bataille de Mossoul paraît déséquilibrée mais il faudra probablement engager une vaste guérilla urbaine contre les jihadistes dans une cité qui compte plus d'un million d'habitants.

La coalition américaine et l'armée irakienne, qui mènent l'offensive pour chasser Daech de Mossoul, sont les seules à avoir une présence aérienne connue dans le ciel irakien.

Au sud-est, des forces d'élite fédérales se battaient pour reconquérir Qaraqosh, qui était la plus grande ville chrétienne d'Irak.

La ville irakienne de Kirkouk vivait samedi un deuxième jour "de peur et de destruction" alors que les forces de sécurité combattaient toujours des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui ont lancé la veille un raid spectaculaire et meurtrier.

Selon le service de presse de l'armée irakienne, une cinquantaine de villages ont été repris à l'EI depuis le déclenchement de l'offensive.

Les forces irakiennes sont à 5 kilomètres de Mossoul, dernier fief de Daech en Irak. Avant même d'être acculés dans cette ville où ils devront se battre à un contre dix, dans le meilleur cas de figure, les terroristes de Daesh ont cherché à détourner l'attention sur une autre localité sise dans l'enclave kurde.

Les jihadistes ont toutefois effectué des dizaines d'attaques suicide pour ralentir la progression des forces de sécurité.

Les djihadistes ont également percé les murs mitoyens des maisons pour pouvoir passer d'immeuble en immeuble. "Ils ont très bien préparé leurs défenses", résume un officier américain.

Quarante-huit djihadistes ont également été tués dans l'attaque, selon le chef de la police de Kirkouk.

Lors de ce déplacement d'une journée, le chef du Pentagone doit rencontrer le chef militaire de la coalition internationale antidjihadistes, le général américain Stephen Townsend, et le Premier ministre irakien Haider al-Abadi.

Et de rappeler que ceux qui se retirent de la lutte ou les civils qui tentent de fuir la ville le paient cher. Celle-ci a affirmé dimanche avoir fourni un soutien militaire aux peshmergas à Bachiqa. "Le porte-parole du commandement conjoint (irakien) des opérations dément la participation de la Turquie, sous quelque forme que ce soit, aux opérations pour la libération de Ninive", la province dont Mossoul est le chef-lieu. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: