Juppé accuse Fillon d'un soutien d'extrême droite

23 Novembre, 2016, 23:27 | Auteur: Gerard Affre

En meeting dans la ville rose pour espérer "créer une nouvelle surprise et gagné dimanche prochain", il a insisté sur ses différences avec François Fillon. "Une tentative pour remobiliser le centre et la gauche sur ce sujet éruptif, alors que François Fillon a reçu la voix de Jean-Frédéric Poisson sur " la politique familiale " et " l'accueil de la vie ".

Son équipe a cité en particulier le maire d'Orange Jacques Bompard et Carl Lang, ancien secrétaire général du FN et président du Parti de la France, qui a souhaité dimanche "confirmer au deuxième tour le rejet d'Alain Juppé". " Je n'ai jamais entendu François Fillon s'en indigner", a glissé Alain Juppé sur BFMTV, épinglant les " soutiens de plus en plus [nombreux] venus de l'extrême droite " dont bénéficie le député de Paris. "Je lui réponds que si on ne prend pas tous les risques maintenant, je me demande quand on les prendra?", a lancé M. Fillon, devant environ 6.000 personnes, selon les organisateurs.

"Est-ce qu'une seule fois j'ai pris une position contraire à l'avortement?".

" Que François Fillon clarifie sa position sur l'avortement ", lançait Alain Juppé hier sur Europe 1, provoquant ipso facto la réaction de son adversaire: "Jamais je n'aurais pu penser que mon ami Alain Juppé tombe aussi bas!". Pour mieux se démarquer de François Fillon, il a exposé sa vision de la France qu'il veut "ouverte" valorisant "l'égalité entre les hommes et les femmes" mais aussi "une croissance respectueuse de l'environnement et de notre santé".

Même s'il promet le "calme" et rejette l'idée d'une "campagne d'affrontement personnel" avec M. Fillon, pour qui il a "de l'amitié et de l'estime", le maire de Bordeaux critique plus clairement qu'auparavant le programme économique "brutal" de son adversaire qui selon lui ne se "fera pas". " a-t-il poursuivi. "Si on ne veut rien faire pour éviter la faillite, alors, il faut rester chez soi " a-t-il déclaré". "Mais il y a des tâches administratives qui peuvent être supprimées", a expliqué M. Fillon, après avoir taxé dans Le Parisien de "décalé" le programme d'Alain Juppé. C'est fait depuis ce mardi soir et le meeting de Toulouse.

De nombreuses personnalités étaient présentes: Gérard Larcher, Président du Sénat, Valérie Boyer ou Jérôme Chartier, qui le soutiennent depuis le début, Bruno le Maire, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez, les sarkozystes Guillaume Larrivé, Guillaume Peltier ou Nadine Morano.

Deux tiers des proches des centristes du MoDem et de l'UDI (66%) choisiraient en revanche Alain Juppé et 34% François Fillon. Ce dernier refuse tout "pronostic" sur le choix de celui avec qui ses relations sont "cordiales".

Grand favori du second tour, le député de Paris continue à cristalliser les critiques des autres partis.

Fillon réplique. François Fillon a dénoncé sur BFM TV un argument qui "n'a aucun sens".

Recommande: