Les élus divisés sur la bataille Fillon-Juppé — Loire/Haute-Loire

24 Novembre, 2016, 13:46 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Primaire de la droite: Le combat continue pour Alain Jupp

Le favori des sondages avait en effet expliqué en juin que "philosophiquement et compte tenu de (sa) foi personnelle", il ne pouvait pas "approuver l'avortement".

Le 20 octobre sur France, interrogé sur le sujet, il répondait: "Je n'ai pas à m'expliquer sur mes convictions religieuses".

En meeting à Paris après l'annonce des résultats, le maire de Bordeaux a dénoncé la vision "extrêmement traditionaliste pour ne pas dire un petit peu rétrograde sur le rôle des femmes, sur la famille, sur le mariage" de François Fillon, assurant: "Je dis à mes co-religionnaires catholiques que moi, je suis plus proche de la parole du pape François que de la Manif pour tous!".

Mardi, c'est notamment sur cette question qu'il a reçu le soutien du président du parti démocrate chrétien Jean-Frédéric Poisson. "Faut pas se déculotter", a dit M. Juppé. Pour rattraper son retard sur son rival, Alain Juppé se montre désormais beaucoup plus offensif.

Il y a des points sur lesquels moi j'aimerais bien que François Fillon clarifie ses positions, par exemple sur l'avortement, l'interruption volontaire de retraite. euh de grossesse. "(.) Que la campagne reprenne sa dignité et qu'on cesse les polémiques qui sont inqualifiables et qui, franchement, abaissent le niveau", a-t-il ajouté. "On ne peut pas banaliser l'IVG, ça reste un acte qui n'est pas anodin".

La campagne pour la primaire de la droite a repris tambour battant avec un duel entre un François Fillon, plébiscité au premier tour, et un Alain Juppé.

"Son programme est d'une très grande brutalité sociale, supprimer 500.000 emplois de fonctionnaires, les 39h dans la fonction publique dès 2017, augmenter la TVA de 16 milliards d'euros".

Alors que la ministre de la Santé Marisol Touraine a décidé mardi de saisir la justice administrative après la décision de plusieurs municipalités de droite de faire retirer des affiches d'une campagne de prévention du sida montrant des homosexuels, M. Fillon a dit qu'il n'était "pas sûr que la campagne soit d'une extrême habilité, je comprends que des maires puissent être choqués". Alain Juppé serait loin derrière, cumulant 35%.

Auparavant, François Fillon a recommandé à ses soutiens parlementaires à la Maison de la Chimie à Paris de "ne pas avoir la grosse tête" car selon lui "rien n'est joué" pour le second tour. Chaque candidat aura droit à 1 minute 30 d'introduction, le tirage au sort ayant désigné Alain Juppé pour commencer. Fillon refuse tout "pronostic" sur le choix de celui avec qui ses relations sont "cordiales". Un sondage Ifop pour "Paris Match " publié mercredi soir crédite le député de Paris de 65 % des voix au second tour. "M. Fillon a coché toutes les cases de la plus grande radicalité de la droite, la droite la plus dure", renchérit Jean-Marie Le Guen sur Radio Classique.

Invité au même moment sur TF1, Fillon a regretté en retour que Juppé "caricature" son programme pour essayer de "remonter la pente".

Recommande: