Au total, 71 personnes ont péri dans l'accident d'un avion en Colombie

02 Décembre, 2016, 02:51 | Auteur: Lucien Wathelet

Les deux boîtes noires de l'avion qui s'est écrasé lundi soir en Colombie avec 81 personnes à son bord, dont l'équipe de football brésilienne de Chapecoense, ont été retrouvées, a annoncé ce mardi le gouverneur de la province où s'est produit le crash, Luis Pérez Gutiérrez.

L'avion, parti du Brésil, avait fait une escale en Bolivie avant de mettre le cap sur la Colombie.

Outre les joueurs de football, 21 journalistes brésiliens et 9 membres d'équipage se trouvaient à bord. Parmi les survivants, le gardien de but remplaçant, Jackson Follmann, a subi une amputation de la jambe droite. CÉRÉMONIE D'HOMMAGE VENDREDI À CHAPECO Les réglementations internationales prévoient qu'un avion doit emporter suffisamment de kérosène pour pouvoir voler au moins 30 minutes de plus que le temps estimé pour arriver à sa destination finale.

Le BAe 146, ou British Aerospace 146, un avion commercial de taille moyenne, a été mis en circulation neuf en 1999.

L'avion en provenance de Bolivie s'apprétait à atterrir à Medellin lorsqu'un appel d'urgence a été lancé pour cause de panne électrique.

Il s'est écrasé dans la zone montagneuse d'El Gordo, sur la commune de La Union, à environ 50 km de Medellín, deuxième ville de Colombie située dans le nord-ouest du pays.

Le crash de l'avion de l'équipe brésilienne de Chapocoense a fait au total 71 morts. Selon les autorités, les conditions météorologiques étaient mauvaises, en raison de fortes pluies dans une "zone d'accès très difficile". Le président brésilien Michel Temer a décrété trois jours de deuil. Blessés, ils ont été transférés dans des hôpitaux du secteur. Ils s'apprêtaient affronter le club de l'Atlético Nacional lors la finale de la Copa Sudamericana. Les secours ont même dû être suspendus dans la nuit et n'ont repris qu'au petit matin.

La formation a demandé à la Conmebol, la Confédération sud-américaine, que la Copa sudamericana soit attribuée à Chapecoense. "C'est un jour très triste pour le football", a réagi Gianni Infantino, le patron de la FIFA.

Juan Carlos de la Cuesta, président du club Atletico Nacional, qui s'est rendu sur les lieux, a pour sa part déploré une " si grande tragédie", et exprimé, sur radio Caracol, sa " solidarité pour soutenir le club Chapecoense et les familles ".

L'accident, survenu près de Medellin, a fait 71 morts, dont l'équipe brésilienne de football de Chapecoense presque au grand complet.

Recommande: