Toulouse: S'il est élu, Montebourg reviendra sur la privatisation de l'aéroport

06 Décembre, 2016, 16:45 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Arnaud Montebourg

Arnaud Montebourg, candidat à la future primaire socialiste, a récemment fait part, sur l'antenne Sud Radio et Public Sénat, de sa volonté de revenir sur la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac en cas d'élection à la présidentielle 2017. "Imposture!", s'étrangle Jean-Luc Moudenc ce mardi, en découvrant les propos d'Arnaud Montebourg sur la vente au consortium chinois Casil de 49,9% des actions de l'Etat au capital de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

La privatisation partielle de l'aéroport de Toulouse a été la première lancée par l'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, avant les cessions des plateformes cette année de Nice et Lyon.

"Je tiens en effet à rappeler qu'en juillet 2014, lorsqu'il était ministre de l'Économie, c'est lui qui avait décidé, de concert avec son collègue Michel Sapin, de céder la participation de l'État au capital de la société Aéroport Toulouse-Blagnac!"

"Je reviendrai sur cette décision, d'abord parce que la première décision qu'ont prise les investisseurs chinois c'est de vider la trésorerie (.) de la société d'exploitation de l'aéroport, ce n'est pas acceptable", a poursuivi Arnaud Montebourg. De quoi donner du grain à moudre aux opposants à la privatisation, qui ont crié au "pillage des réserves", même si ce montant représentait, selon l'aéroport, "moins de 25% des réserves distribuables", lesquelles s'élevaient à 67 millions d'euros. En novembre, un versement de 15 millions d'euros de dividendes a été voté en faveur des actionnaires, dont la moitié pour le seul actionnaire chinois.

Recommande: