Discipline. Le FC Metz risque gros

07 Décembre, 2016, 14:27 | Auteur: Lucien Wathelet
  • L'un des hommes qui jeté les pétards sur Lopes s'est excusé et a avoué avoir agi comme

Dans son communiqué publié ce lundi, l'ANS a certes condamné les "comportements dangereux et inacceptables " de certains individus parmi les supporters messins, mais elle n'est pas d'accord que tout le public des Grenats paie pour ceux qui ont jeté des pétards sur le terrain et fait des victimes parmi les Lyonnais dont le gardien de but, Anthony Lopes. Les caméras du diffuseur beIN Sports captent alors l'explosion d'un deuxième pétard, tout prêt du portier de l'OL, alors qu'il est à terre et se tient le visage après le jet du premier.

La direction départementale de la Sécurité publique n'a pas confirmé l'appartenance de cet homme au groupe de supporters ultras de Metz, la Horda Frenetik, qui occupe la tribune d'où ont été lancés des pétards.

La commission de discipline de la LFP va étudier le dossier ce jeudi lors de sa réunion hebdomadaire et pourrait prononcer des matches à huis clos partiel ou total.

Jeudi, elle devrait logiquement placer le dossier en instruction pendant trois semaines, comme elle le fait pour les dossiers les plus sensibles. En conséquence, le club corse avait "reçu" Guingamp au stade Parsemain de Fos-sur-Mer à la fin du mois, sous des trombes d'eau et, sans supporters, dans une ambiance lugubre.

Le match de L1 Metz-Lyon, commencé samedi à 20H00, avait dû être interrompu d'abord provisoirement vers 20H30, puis arrêté définitivement vers 21H20 par l'arbitre Lionel Jaffredo, après concertation avec les délégués de la Ligue de football professionnel et les pouvoirs publics.

Recommande: