Bernard Cazeneuve remplace Valls à Matignon

10 Décembre, 2016, 12:55 | Auteur: Sebastien Chopin

La cérémonie de passation de pouvoir entre Manuel Valls, qui a démissionné pour se consacrer à sa campagne présidentielle et Bernard Cazeneuve a eu lieu ce mardi soir.

Manuel Valls a remis ce jour la démission du gouvernement au président de la République, qui l'a acceptée.

Fidèle parmi les fidèles, Bruno Le Roux, député de Saine-Saint Denis et chef de file des socialistes à l'Assemblée depuis le début du quinquennat, a toujours défendu sans vaciller le bilan de François Hollande. Le reste du dispositif demeure inchangé. "J'ai été un premier ministre heureux", a affirmé l'ancien Premier ministre". "Il faut préparer l'avenir, ouvrir l'espérance vers le futur", a poursuivi le chef de l'Etat. Ses "priorités", ajoute-t-on, seront "la lutte contre le terrorisme, la sécurité, la baisse du chômage, la défense des intérêts de la France dans le monde et en Europe".

Bernard Cazeneuve a été auparavant ministre délégué aux Affaires européennes (2012-2013), puis ministre délégué au Budget (2013-2014).

"Dès lundi, un ministre relevait également que Bernard Cazeneuve présentait l'avantage d'être " Vallso-compatible et Hollando-fidèle " et pourrait " pleinement se concentrer sur sa tâche puisqu'il n'est pas candidat aux législatives", contrairement à Stéphane Le Foll, Marisol Touraine et autres prétendants. Jusqu'à présent, le Premier ministre resté le moins longtemps en poste était Edith Cresson, sous la présidence de François Mitterrand.

Agé de 51 ans, il a été pressenti pour obtenir un poste à chaque remaniement, dont en 2014 pour remplacer Manuel Valls à l'Intérieur, sans jamais l'obtenir jusque-là. Avocat de formation, d'un tempérament discret mais bon orateur, doté d'une "grande expérience d'élu local et national", selon l'entourage de François Hollande, M. Cazeneuve, 53 ans, est récompensé de son indéfectible fidélité au chef de l'Etat avec lequel il a traversé les épreuves des attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan ou de Nice.

Lui succédant place Beauvau, où il aura notamment la charge d'organiser les élections de 2017, Bruno Le Roux, voit lui aussi sa fidélité récompensée.

Comme le souligne l'entourage de François Hollande ce mardi, Bruno Le Roux est "un élu extrêmement expérimenté, connaissant très bien les questions de sécurité sur lesquelles il a travaillé tout au long de sa carrière". Il semble toutefois être un second choix puisque François Rebsamen, ami de M. Hollande, a fait savoir qu'il avait " refusé " la Place Beauvau pour assurer ses fonctions de maire de Dijon. Il échange ainsi son portefeuille avec André Vallini, fidèle hollandais, promu lui secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement. Donné partant par de nombreux observateurs pour son soutien ostensible à Manuel Valls, Jean-Marie Le Guen reste au gouvernement mais émigre au Développement et à la Francophonie.

Recommande: