Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

10 Décembre, 2016, 04:39 | Auteur: Lucien Wathelet
  • Gambie l’armée quadrille la ville Ousmane Badji déclare être toujours aux ordres de Jammeh

Gambie: le Sénégal condamne le revirement de Jammeh, exige la transmission pacifique du pouvoir Dakar - Le Sénégal, unique voisin terrestre de la Gambie, a condamné vendredi soir le revirement du président gambien Yahya Jammeh, qui a rejeté les résultats de l'élection du 1er décembre une semaine après avoir reconnu sa défaite, exigeant qu'il cède pacifiquement le pouvoir. Voilà ce que dit celui qui a dirigé le pays durant 22 ans: "Autant j'ai accepté les résultats car j'ai cru que la commission était indépendante et honnête, désormais je rejette les résultats en totalité".

Jammeh a dénoncé une erreur de comptabilisation reconnue par la Commission électorale indépendante (IEC), accordant la victoire à Barrow, mais avec moins de voix d'avance qu'annoncé initialement et fait état d'"enquêtes" sur l'abstention qui ont révélé, selon lui, que de nombreux électeurs n'avaient pu voter en raison d'informations erronées.

Après cette annonce télévisée de Yahya Jammeh, Adama Barrow a tweeté, affirmant que "l'annonce du président Jammeh ternie à notre démocratie". La veille, le président élu s'est prévalu du soutien du chef de l'armée, le général Ousman Badjie, et a annoncé la création d'une Commission vérité et réconciliation. Cette déclaration intervient une semaine après qu'il ait publiquement reconnu sa défaite face à l'opposant Adama Barrow, le chef de file de la coalition de l'opposition.

Aux dernières nouvelles, un communiqué sera sous peu publié par le ministre des affaires étrangères Mankeur Ndiaye. Nous demandons au président Yaya Jammeh de respecter le verdict des urnes, d'assurer la sécurité du président élu, de créer les conditions d'un transfert pacifique du pouvoir le moi prochain, conformément à la constitution de la Gambie.

Recommande: