Le gouvernement repousse la perspective d'une évacuation — ND-des-Landes

10 Décembre, 2016, 04:39 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Bruno Retailleau, jeudi matin sur RTL

La faisabilité juridique et opérationnelle d'une évacuation du site occupé par les opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) est étudiée de près par les autorités françaises, a annoncé le cabinet du Premier ministre, auprès de l'agence Reuters.

"Il n'y a pas d'évacuation possible tant que le contentieux avec Bruxelles n'est pas réglé" a indiqué une source gouvernementale à l'AFP, enterrant de fait la promesse de Manuel Valls. En pleine alerte terroriste en France, qui mobilise à plein les forces de l'ordre, l'évacuation du futur site de l'aéroport nécessiterait des centaines voire des milliers de gendarmes mobiles pendant plusieurs jours voire semaines.

"Nous sommes dans un état de droit qui ne saurait être bafoué".

Interrogé, Matignon n'a pas confirmé officiellement le report de l'évacuation mais a reconnu que le gouvernement "devait avant toute chose clarifier une situation de précontentieux avec la Commission européenne". Hier, l'entourage du nouveau Premier ministre a fait savoir que la proximité d'une intervention, et donc d'un démarrage des travaux de l'aéroport, était repoussée.

La Commission européenne, qui a lancé une procédure d'infraction contre la France en raison de l'absence d'évaluation environnementale globale liée à l'impact du projet d'aéroport sur le territoire concerné, a en effet recommandé au gouvernement de ne pas commencer les travaux tant que ce point ne serait pas réglé.

Pour se mettre en conformité avec la réglementation européenne, le SCOT (schéma de cohérence territoriale) de la métropole Nantes-Saint Nazaire a dû être révisé et va être soumis au vote le 19 décembre.

"Cette opération doit être préparée méticuleusement et les étapes doivent être préparées".

Recommande: