" "Les femmes " indésirables " dans certains cafés

10 Décembre, 2016, 00:27 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Sevran: le café de la honte

Les réactions ont été nombreuses. Intitulé "Lieux publics: quand les femmes sont indésirables", il montre des femmes rejetées par des hommes dans un café.

La journaliste explique aussi que de nombreuses femmes, qui se battent pourtant contre cette mise à l'écart, parfois au sein d'association, ont refusé de participer au reportage devant les caméras, par peur d'être victimes d'insultes ou d'agressions. Des terrasses de café, des rues de quartiers populaires où les hommes occupent l'espace public et demandent des comptes à celles qui osent s'y montrer. La réaction de ces derniers est filmée en caméra cachée. "Dans ce café, il n'y a pas de mixité [.] Ici c'est une mentalité différente, c'est comme au bled." assène un quidam à deux militantes de la Brigade des mères qui sont entrées dans un café de Sevran, une commune d'Île-de-France. Selon les militantes, ce rejet de la part des hommes est un problème de tradition, de culture, mais aussi de religion. Les deux femmes, régulièrement menacées, préfèrent arrêter l'interview au passage d'une voiture qui ralent.

Le reportage se poursuit à Rillieux-la-Pape, en banlieue de Lyon, avec un groupe de femmes qui se bat contre ce phénomène en organisant des marches pour "reprendre leur place".

"Il fallait briser cette loi du silence", explique à FranceInfo Caroline Sinz, journaliste à France 2 et auteure de cette enquête. Je n'ai pas pointé du doigt, j'ai posé les choses. A chacun de se faire son idée. "Je ne regarde pas les choses avec une orientation politique, mais il fallait dire "Attention, regardez le sort de ces femmes". "C'est une discrimination à l'égard des femmes", juge la secrétaire d'État chargée du Numérique et de l'Innovation, qui était invitée sur RTL vendredi 9 décembre. "Mais ce qui existe aussi en France, c'est la loi (.) Ce qui est très important, c'est de rappeler à tous le contenu de la loi", estime Axelle Lemaire. "Il faut réaffirmer l'application des textes de loi dans notre pays, l'interdiction de discriminer les femmes", ajoute-t-elle. "Des femmes de tous les bords politiques, du FN, d'extrême gauche, du PS ou de droite, manifestent et luttent contre la peur pour dénoncer la réduction de leurs libertés". La question concerne beaucoup de femmes, insultées, harcelées, agressées.

Recommande: