La Corée du Nord tire un missile balistique en mer du Japon

14 Février, 2017, 12:27 | Auteur: Phil Beauvilliers

Premier tir effectué depuis l'élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, il a été vécu par ce dernier comme un défi.

En octobre dernier, Pyongyang avait tiré un missile balistique de type Musudan, dont la portée théorique est estimée entre 3.000 et 4.000 km. Une provocation qui n'a pas fait sourciller le président américain pour qui le développement d'une arme nucléaire capable de frapper les États-Unis " n'arrivera pas ", a-t-il tweeté il y a quelques jours.

Photo diffusée le 13 février par l'agence de presse officielle nord-coréenne, KCNA, montrant le lancement d'un missile depuis un lieu inconnu.

Les Nations unies condamnent le tir de missile balistique nord-coréen et menacent de prendre de nouvelles sanctions contre le régime de Pyongyang.

Le conseil de sécurité de l'ONU va se réunir en urgence, ce lundi, a annoncé dimanche la mission ukrainienne, qui préside actuellement l'exécutif onusien.

Du côté de Pyongyang, ce tir symbolise l'espoir d'un nouveau levier de négociation avec Washington.

"Nous demandons à la République populaire de Corée de ne pas relancer les tensions et de reprendre un dialogue crédible et significatif avec la communauté internationale, en particulier les pourparlers à six", a ajouté le porte-parole, précisant que la Haute représentante de l'UE Federica Mogherini, parlera dans les prochains jours aux ministres des Affaires étrangères des pays partenaires pour discuter davantage de la réponse internationale à ces lancements. " En guise de riposte contre le Nord, Washington et Séoul prévoient des " exercices militaires conjoints " en mars, ajoute Wang".

Et si Pyongyang réussit un test de missile à longue portée? Dans un tweet rageur dont il a le secret, celui qui n'était encore que le président élu, avait réagi en affirmant que "cela n'arriverait jamais!" Ce tir n'est cependant pas une surprise pour les observateurs de la Corée du Nord. Raison de cette réponse tempérée: le missile de moyenne portée lancé dimanche est incapable d'atteindre les États-Unis. Néanmoins, comment le Nord réagirait-il si un missile était détruit sur la rampe de lancement ou intercepté peu de temps après son décollage?

Pour le ministère sud-coréen de la Défense, le tir de dimanche "vise à attirer l'attention mondiale vers la Corée du Nord en se vantant de ses capacités nucléaires et dans le domaine des missiles ".

Recommande: