Le Medef accepte de rouvrir des négociations — Assurance chômage

14 Février, 2017, 22:47 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Ce 14 février 2017 Alexandre Saubot a confirmé que le Medef voulait bien revenir à la table des négociations sur l'assurance chômage mais en excluant d'emblée la question de la surtaxation des contrats courts

Il a donné mandat à Alexandre Saubot pour ouvrir une négociation avec les organisations syndicales afin de proposer une réforme ambitieuse, pérenne et qui permette de résoudre le déficit structurel de l'assurance chômage.

Cette décision survient alors que les négociateurs des partenaires sociaux doivent se réunir mercredi pour tenter de relancer les négociations sur l'assurance chômage.

Le président du Medef Pierre Gattaz a de nouveau écarté mardi toute taxation des contrats de travail de courte durée à la veille d'une rencontre avec les syndicats, qui font de cette mesure un préalable à tout accord sur l'assurance-chômage.

En novembre, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, s'était montrée favorable à un système de bonus-malus sur les contrats courts "qui coûtent à l'Unédic 6,2 milliards d'euros et génèrent une précarité pour les demandeurs d'emploi".

Diverses études d'experts présentées récemment lors de réunions informelles entre les deux parties, dont plusieurs sur les contrats précaires, "ont montré que c'est bien le coeur du problème", selon Eric Courpotin, de la CFTC. Le nombre de CDD de moins d'un mois a en effet fortement augmenté en 15 ans, passant d'un peu plus de 1,5 million par trimestre à plus de 4 millions, selon l'Unédic.

Les syndicats ont imputé cet échec à la première organisation patronale française, inflexible dans son refus de discuter d'une modulation des cotisations des employeurs sur les contrats de travail de courte durée.

En revanche, elle propose de "mettre à contribution les plateformes dites collaboratives ainsi que l'ensemble des entreprises qui ont recours à des microentrepreneurs en lieu et place de salariés".

Recommande: