EDF ne prévoit pas de rebond avant 2018

16 Февраля, 2017, 21:53 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Le PDG d'EDF Jean Bernard Levy à Paris le 24 janvier 2017

Les résultats financiers 2016 seraient en baisse.

EDF, dont l'Etat détient 85,6% du capital, a fait savoir dans un communiqué que son bénéfice avant impôt, charges financières, dépréciation et amortissement (Ebitda) devrait s'établir à plus de 15,2 milliards d'euros en 2018. "Nous voyons que 2017, comme prévu, sera une année encore difficile, mais que 2018 sera l'année du rebond", a commenté M. Lévy. Son chiffre d'affaires s'est affaissé de 5,1 % à 71 milliards d'euros, tandis que le résultat brut d'exploitation a décliné dans la même proportion, à 16,4 milliards.

Le groupe a ainsi confirmé son objectif d'un flux de trésorerie (cash flow) positif en 2018 (hors déploiement du compteur Linky, nouveaux développements et cessions d'actifs), tout en précisant cependant qu'il s'entendait hors acompte sur dividende pour l'exercice concerné.

Outre le rachat de l'activité réacteurs d'Areva (valorisée 2,5 milliards d'euros) courant 2017, EDF doit faire face à un mur d'investissements au cours des prochaines années, notamment le programme de maintenance lourde de ses 58 réacteurs nucléaires français ("grand carénage") d'un montant de 51 milliards d'euros sur la période 2014-2025 et la construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point, en Angleterre. Dans ce tableau, seul le résultat net, à 2,1 milliards, relève la tête, doublant en un an.

Le Conseil d'administration d'EDF a décidé d'engager l'augmentation de capital de 4 milliards d'euros.

EDF continue également de viser une réduction de ses charges opérationnelles d'au moins 1 milliard d'euros en 2019 par rapport à 2015 et des cessions d'actifs d'environ 10 milliards à l'horizon 2020, déjà signées ou réalisées à hauteur de 6,7 milliards.

Recommande: