Fillon en forte baisse, distancé par Le Pen et Macron — Sondage

16 Février, 2017, 18:57 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Hollande brouillé avec lui

Elle a en tout cas permis à François Hollande de vivre les derniers mois de son mandat à l'Elysée relativement sous le radar médiatique, à l'heure où la campagne électorale s'accélère entre les différents candidats. Au plan national, l'enquête fait apparaître une Marine Le Pen qui arrive en tête à 25% ou 26% selon que François Bayrou soit présent ou qu'il ne le soit pas. Ce sondage place Marine Le Pen nettement en tête des intentions de vote au premier tour, et reflète la chute de François Fillon. Avec 17,5% ou 18,5% des voix, il perd 6,5 points en un mois et près de 10 points depuis sa victoire à la primaire de la droite.

La candidate du Front national est stable et l'ex-ministre de l'Economie progresse de 2 points, selon cette enquête effectuée pour le Cevipof (Sciences Po) et Le Monde. L'enquête du Cevipof note toutefois que: "la compétition entre ces deux candidats de gauche ne leur permet pas de rivaliser avec Emmanuel Macron". Malgré des soupçons qui pèsent sur de supposées emplois fictifs au Parlement européen, avec 26 % d'intentions de vote, Marine Le Pen consolide sa première place au premier tour de la présidentielle. Les trois autres candidats testés - Nathalie Arthaud, Philippe Poutou et Jacques Cheminade - ne dépassent pas les 1% d'intentions de vote.

Ainsi, 74% à 75% des sondés affichant leur intention de voter pour la présidente du FN disent être sûrs de leur choix; ce taux tombe à 61% pour François Fillon et, surtout, à 33% à 35% pour Emmanuel Macron.

More news: Vannes : un bébé coincé en pleine nuit dans le sas d'une banque
More news: Sarkozy peut-il sauver Fillon?
More news: Sony va se recentrer sur la PS4 et le PC — PlayStation Now

Les électeurs de certains candidats semblent particulièrement incertains. Au total, cette campagne, parasitée par l'affaire Fillon et qui tarde à s'engager sur le fond des projets, laisse les Français beaucoup plus perplexes, troublés et hésitants que lors des précédentes campagnes.

Le quatrième candidat est Benoît Hamon qui, quoique investi par la primaire socialiste, s'échine à convaincre ses camarades de parti à l'accompagner dans sa course pour l'Elysée, alors que les cadors du gouvernement socialiste lui reprochent son ton critique du quinquennat. François Fillon est toutefois donné second en Bourgogne-Franche-Comté (19,5%) et en PACA (17,5%) devant Macron mais derrière Le Pen. Mais seuls 69% sont certains d'aller voter. Pourtant, il est très bien remonté dans le sondages en doublant son score à 14% des intentions de vote.

Recommande: