"Je le vois pleurer à la maison", dit son fils

16 Février, 2017, 01:53 | Auteur: Djeferson Maurice

Une audience pour les observations sur la peine est en cours au palais de justice de Montréal, mercredi, dans le cadre du procès de l'ex-maire par intérim Michael Applebaum.

Son fils, Dylan, a témoigné mercredi matin.

Après que la juge Louise Provost a déclaré M. Applebaum coupable, M. Applebaum s'est fait suspendre son permis d'agent d'immeuble. Plein d'émotion, le témoin n'a pas caché sa peur que l'ex-maire se retrouve en prison. "Si mon père va en prison, ça ne va pas juste l'affecter lui, mais aussi sa mère, ma mère et toute la famille ", a-t-il expliqué. Selon lui, Michael Applebaum lui a inculqué des valeurs comme l'entraide et la persévérance au travail. Avant même son arrestation, il avait d'ailleurs été hospitalisé pendant une vingtaine de jours, a-t-il dit.

Une juge de la Cour du Québec a reconnu l'ancien maire coupable de fraude contre le gouvernement, de complot pour commettre une fraude, d'abus de confiance et de complot pour commettre un abus de confiance. En trois ans, Michael Applebaum n'a pu effectuer qu'une seule transaction et a touché une commission de 12 050 $. Un homme pour qui le suicide paraît être le seul soulagement possible à son angoisse.

Un courtier immobilier ayant embauché Michael Applebaum, après que celui-ci eut quitté la politique municipale, a ensuite raconté combien il était difficile pour l'ex-maire de gagner sa vie avec les accusations qui pesaient sur lui. Il était accusé d'avoir touché des pots-de-vin en échange de l'approbation d'un projet immobilier et de l'octroi d'un contrat d'entretien pour un centre sportif à l'époque où il était maire de l'arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Au moment d'écrire ces lignes, on ignorait encore quelle peine serait suggérée par la Couronne.

Recommande: