Gilbert Houngbo élu nouveau président du FIDA — Togo

17 Février, 2017, 00:14 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Gilbert Houngbo élu nouveau président du FIDA — Togo

Gilbert Fossoun Houngbo, ancien premier ministre togolais vient d'être élu au poste de présidence de l'institution.

Diplômé de l'université de Lomé et de l'université du Québec Trois-Rivières, Gilbert Houngbo a d'abord travaillé chez Price WaterHouse Consulting. Auparavant, il a été Sous-Secrétaire général, Directeur du Bureau régional pour l'Afrique et Directeur de cabinet au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Originaire d'une famille rurale, Gilbert F. Houngbo estime que les inégalités du monde actuel sont inacceptables et que le FIDA a un rôle crucial à jouer en offrant des opportunités aux pauvres et aux exclus. Houngbo prendra ses fonctions le 1er avril 2017. Il succèdera ainsi au nigérian Kanayo Nwanze qui aura réalisé deux mandats de 4 ans à la tête de l'institution.

Ce programme doit comprendre une augmentation du micro-financement à des conditions préférentielles pour l'agriculture et les activités génératrices de revenus non agricoles en zone rurale.

Le riche parcours du désormais nouveau président du FIDA a sans douté contribué à convaincre les votants.

"Je suis convaincu que le FIDA et ses partenaires seront un jour en mesure d'aider chaque petit exploitant qui le souhaite à mobiliser les ressources nécessaires à l'atteinte de ses objectifs et ambitions". Depuis sa création le Fida a mené des actions qui ont touché plus de 464 millions de personnes avec pas moins de 18,5 milliards de dollars.

"J'adresse mes félicitations à Gilbert Houngbo pour son élection au poste de président du FIDA ", a indiqué le chef de l'Etat Faure Gnassingbé qui a souligné qu'il s'agissait d'une reconnaissance de ses qualités et de ses compétences. Centre décisif des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, créé en 1977, le FIDA investit dans les populations rurales en promouvant leur autonomisation, afin de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience.

Recommande: