"Tout doit être fait" pour une solution à deux Etats — Proche-Orient

17 Février, 2017, 03:39 | Auteur: Gerard Affre
  • Profil et circonstances de la mort de Kim Jong-Nam assassiné lundi à Kuala Lumpur éléments de l'enquête

En visite en Egypte, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a rappelé mercredi que la solution à deux Etats, un Etat israélien et un Etat palestinien, était la seule solution possible au conflit au conflit israélo-palestinien.

Mais à la veille de la première rencontre officielle dans le Bureau ovale entre le président américain et le premier ministre israélien, un responsable de la Maison blanche a signalé une rupture avec ce principe: il a expliqué que les États-Unis n'insisteront pas sur une solution à deux États entre Israël et les Palestiniens.

Le secrétaire général de la Ligue arabe a estimé que la paix au Proche-Orient nécessitait une solution à deux Etats, un règlement mis à mal par le président américain Donald Trump lors de sa rencontre avec Benjamin Netanyahou le 15 février.

Le communiqué de la Ligue arabe précise encore que Antonio Guterres et Ahmed Aboul Gheit sont tombés d'accord sur le fait que la solution à deux Etats restait "la véritable façon" de parvenir à la paix.

"La paix est l'objectif, que cela soit sous la forme d'une solution à deux Etats si c'est ce que les parties veulent, ou quelque chose d'autre si les parties le veulent", avait-il ajouté.

La solution à deux Etats a longtemps été soutenue à Washington par des administrations républicaines comme démocrates.

Recommande: