Ouverture d'une enquête préliminaire sur le déplacement de Macron à Las Vegas

14 Mars, 2017, 19:54 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Emmanuel Macron lors de son arrivée à l'université de Lille le 14 mars 2017Plus

L'hebdomadaire satirique se faisait alors l'écho d'un audit d'Ernst and Young évoquant un possible "délit de favoritisme" à l'occasion de l'organisation d'une soirée lors du salon CES, grande messe annuelle du marché de l'électronique.

Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, avait été la vedette de cette manifestation à plus de 380'000 euros, dont 100'000 euros d'hôtel pour les invités, selon les chiffres relevés par le Canard enchaîné.

L'Inspection générale des finances (IGF) soupçonne un délit de favoritisme concernant l'organisation d'une soirée à Las Vegas en 2016, au cours de laquelle Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, avait rencontré des entrepreneurs français, affirme Le Canard Enchaîné dans son édition du mercredi 8 mars. Selon cette source, l'enquête est ouverte pour favoritisme, complicité et recel. Aujourd'hui, Emmanuel Macron n'est pas visé par cette enquête, bien que cette soirée lui ait permis de s'exprimer longuement devant des centaines de personnes.

Après le ministre des Finances Michel Sapin, Business France a publié lundi un communiqué blanchissant le candidat centriste à la présidentielle française.

L'enquête qui a été ouverte devra déterminer si l'agence Business France pouvait se dispenser d'un appel d'offres pour confier l'organisation de cette soirée à Havas, indique France Inter. "C'est un dysfonctionnement de Business France". "Mon ministère, lorsque j'étais ministre, a toujours respecté les règles des appels d'offres et des marchés publics", a ajouté le candidat d'"En Marche!", qui talonne la présidente du Front national, Marine Le Pen, en tête des sondages sur les intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

Recommande: