Le glyphosate "pas cancérogène" selon l'ECHA — Herbicide

15 Mars, 2017, 21:03 | Auteur: Djeferson Maurice
  • Le glyphosate, non cancérogène selon l'Agence européenne des

L'opinion de l'ECHA sera transmise à la Commission européenne qui prendra une décision définitive.

Le Comité pour l'évaluation des risques (CER) de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a considéré que le glyphosate ne devait pas changer de classement, ne l'estimant pas cancérogène.

Le CIRC, Centre international de recherche sur le cancer, l'a classé comme substance cancérogène probable, dernier échelon avant la qualification de "cancérogène certain". "Pour arriver à ses conclusions, l'ECHA a rejeté des preuves scientifiques flagrantes de cancers chez des animaux de laboratoire, passant outre les avertissements de plus de 90 scientifiques indépendants, et se basant sur des études non publiques commandées par des producteurs de glyphosate", a dénoncé Greenpeace dans un communiqué.

More news: Quand le prince William se lâche en boîte de nuit !
More news: FAF: ''Le report de l'AG élective est tout à fait légal'' (Baâmeur)
More news: Le président turc dit que les Pays-Bas "paieront" pour leurs actions

Mais l'ECHA, en charge de la classification des produits chimiques dans l'Union européenne, en a jugé autrement. Or les avis scientifiques divergent au sujet du glyphosate et l'Agence souligne qu'elle ne prend pas en compte les critères d'exposition par exemple pour rendre son avis au sujet de la substance. Soit " le même assentiment originellement suggéré par la Commission avant que la substance ne devienne l'objet d'un débat politique et affectif plutôt qu'un débat scientifique", s'est félicité Graeme Taylor, le porte-parole de l'ECPA. Cette substance herbicide, principal ingrédient du RoundUp est controversée et son utilisation contestée par de nombreux organismes.

La Commission européenne n'a pas réussi à convaincre les Etats membres à renouveler la licence de l'herbicide, qui arrivait à expiration à l'été 2016. Faute de votes la décision avait été bloquée et l'exécutif européen avait choisi de prolonger la licence de 18 mois en attendant, moyennant quelques restrictions d'utilisation et l'interdiction de certains adjuvants du glyphosate. Elle estime que l'herbicide le plus vendu en Europe, présent notamment dans le Roundup de Monsanto, n'est pas cancérogène.

Recommande: