Pays-Bas. L'extrême droite ne gouvernera pas

16 Mars, 2017, 09:02 | Auteur: Christian Jacquard
  • Deux petites leçons néerlandaises pour le MR et le PS

Si toutefois le PVV terminait en première position, sa performance propagerait une onde de choc à travers toute l'Europe, où d'autres scrutins sont prévus dans les mois qui viennent, d'abord en France avec une présidentielle et des législatives entre avril et juin, puis en Allemagne, avec des législatives en septembre.

Geert Wilders porte le flambeau du populisme néerlandais.

Compliquant le paysage politique, une crise diplomatique a éclaté pendant le week-end entre La Haye et Ankara, après l'interdiction faite par les autorités néerlandaises à des ministres turcs de participer à des réunions en faveur du président Recep Tayyip Erdogan. Pour éviter toute tentative de piratage, les Pays-Bas sont revenus à un vote manuel. Le parti GroenLinks enregistre la plus forte progression, avec douze sièges de plus qu'en 2012.

Peut-être de quoi lui apporter un peu plus d'eau au moulin alors que de nombreux électeurs étaient encore indécis à la veille de ce scrutin. Le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, du Parti travailliste (PvdA) y a participé. Ils sont tous les deux en croisade contre l'immigration et... Ses positions lui ont valu la désapprobation générale des autres partis, qui refusent de former une coalition avec lui quel que soit le résultat. Mark Rutte lui-même a diffusé une lettre ouverte dans la presse intitulée "agissez normalement ou partez". Il y a cinq ans, le taux de participation final s'était élevé à 74,6 % des électeurs. Aucun parti n'est en mesure de le faire. Depuis quelques semaines, c'est Geert Wilders et son parti le PVV qui sont à la tête des sondages.

Ses origines se sont retrouvées bien malgré lui au cœur des débats de cette campagne, le candidat de l'extrême-droite Geert Wilders, anti-islam, étant focalisé sur la "racaille marocaine" dont il veut débarrasser le pays. Mais aujourd'hui, ces piliers traditionnels qui guidaient les Néerlandais leur vie durant, ne sont plus aussi solides: la société s'est largement sécularisée et le pays a accueilli des populations étrangères dont l'insertion dans le système traditionnel n'a pas été accomplie. Alexander Pechtold a régulièrement croisé le fer avec Geert Wilders, notamment après que le président du PVV publie sur Twitter une fausse photo du leader du D66 entouré d'Islamistes radicaux.

Les nouvelles semblaient bonnes pour le premier ministre néerlandais libéral Mark Rutte, mercredi.

Le Premier ministre libéral néerlandais Mark Rutte a facilement battu mercredi son rival d'extrême droite Geert Wilders lors de législatives scrutées à la loupe en Europe, selon des sondages sortie des urnes.

Bons résultats de la Gauche verte. "Si vous voulez que les Pays-Bas soient à nouveau à nous, alors chassez cet homme et placez-moi dans la Torentje", le bureau du Premier ministre, a lancé Geert Wilders dans un virulent face-à-face télévisé avec Mark Rutte.

Recommande: