Fusillade dans un lycée, plusieurs blessés, un élève interpellé — Grasse

17 Mars, 2017, 13:09 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Carine Gallet assistante d'éducation au lycée Tocqueville

Jeudi, un lycéen de 16 ans, Killian B., a pénétré armé dans son établissement de Grasse.

L'ami du tireur présumé, quant à lui, était toujours recherché par la police vendredi. "J'étais sur mon lieu de travail et je suis parti dès que j'ai eu le coup de fil de mon fils".

"On s'achemine sur une garde à vue de quatre jours", sur la base d'une enquête portant sur une "bande organisée", a ajouté cette même source.

Selon une source policière, le suspect interpellé est un élève du lycée, en possession de plusieurs armes. Le Premier ministre Bernard Cazeneuve et la ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem sont attendus sur place.

"Ce que je peux vous dire, c'est que les éléments recueillis hier auprès des enseignants et des élèves étaient une surprise totale, vraiment", a-t-elle déclaré en marge du lancement de la semaine de la presse et des médias à l'école. "Donc ce n'était pas aveugle sa démarche, il avait bien un but".

À Grasse, Audrey et Mokhtaria sourient, soulagées d'avoir échappé à la fusillade qui a fait quelques heures plus tôt huit blessés au lycée Tocqueville, avant l'interpellation d'un élève de l'établissement, armé.

Ce témoin est un ancien élève de ce lycée où le drame s'est produit en fin de matinée: " Dès que j'ai appris ce qu'il venait de se passer, j'ai appelé mes anciens collègues.

Cette fusillade survenue à Grasse intervient alors que le pays est placé sous le régime exceptionnel de l'état d'urgence depuis la vague d'attentats djihadistes sans précédent de 2015 et 2016, qui fait craindre aux autorités de nouvelles attaques.

"Aucun lien ne peut être envisagé avec une entreprise terroriste, a indiqué en fin de journée la procureure de Grasse, Fabienne Atzori". L'adolescent qui a fait feu, décrit comme "un jeune homme fragile" a été interpellé et a reconnu les faits.

Certains témoignages de camarades de classe décrivent un jeune homme gentil mais un peu à l'écart, discret. Un engin explosif artisanal a été retrouvé dans son sac à dos avant d'être désamorcé dans l'établissement.

Solitaire, introverti, mal dans sa peau, et attiré par des imageries sataniques et violentes (squelettes, peaux scarifiées, armes...), c'est une personnalité trouble qui se dresse à la vue de réseaux sociaux de cet élève de Première L. Sur les réseaux sociaux, il postait fréquemment des images morbides et des vidéos de tueries de masse.

Recommande: