Présidentielle : Montebourg s'attaque à Valls et Delanoë

17 Mars, 2017, 19:38 | Auteur: Djeferson Maurice
  • La députée Monique Iborra et Mickael Nogal le référent en janvier à Colomiers lors d'une réunion. DDM

Benoît Hamon, le candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle, a présenté les grandes orientations de son projet pour la France, ce jeudi 16 mars, à la Maison de l'architecture de Paris.

Intervenant sur France Inter, Arnaud Montebourg, candidat malheureux à la primaire de la gauche élargie a demandé à Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise, à jeter l'éponge.

Et si la défaite de Manuel Valls servait son dessein? "Nous ne pouvons plus continuer à consommer et à produire comme nous le faisions jusqu'ici", a-t-il lancé.

"Le programme d'Hamon est émaillé de nombreuses " mesures de justice sociale ", résolument tournées vers le pouvoir d'achat des ménages: "proposition phare de son programme, la mise en place du " revenu universel d'existence ", qui permettra d'augmenter, dès le 1 janvier 2018, " le revenu des actifs " gagnant moins de "2 200 € nets" par mois. "Hamon a un très gros coup à jouer contre Macron qui va de plus en plus vers la droite dans l'espoir de récupérer les orphelins de Juppé, analyse un dirigeant PS. Il faut qu'il revienne sur le fond et sur sa gauche tout en rassurant les éléphants".

"Mon projet est le seul à même de rendre le quinquennat utile, utile pour le quotidien des Français, utile pour lutter durablement et efficacement contre le Front national", a-t-il plaidé. Il en profite pour déplorer que la campagne présidentielle soit "polluée par l'argent". Un programme basé essentiellement sur les mesures qu'il a developpées durant la primaire de la Belle Alliance populaire, mais néanmoins agrémenté de quelques propositions provenant de certains de ses ex-adversaires - Arnaud Montebourg et Vincent Peillon -, et des Verts, ralliés à sa candidature le 26 février dernier. Deux jours avant le second tour de la primaire, la figure de l'aile gauche du PS avait tenu une réunion publique dans la capitale des Flandres.

Ils n'étaient pas tous là, mais ils seront présents dimanche.

Cette semaine, Benoît Hamon se démultiplie sur le terrain et dans les médias. Même Jean-Luc Bennahmias s'était glissé parmi les invités.

Le candidat socialiste attend 12 000 personnes; plus de 100 cars s'apprêtent à converger pour ce meeting. Mardi, le député PS Pierre-Alain Muet est allé exposer cette nouvelle mouture aux socialistes de l'Assemblée, et "il n'y a eu aucun reproche", rapporte un participant. Christiane Taubira, Martine Aubry, Anne Hidalgo devraient notamment prendre la parole.

Revenu universel, transition écologique, taxe robots: Benoît Hamon avait déjà livré son programme par fragments lors de ses derniers meetings.

Recommande: