Homme abattu à Orly : le point sur le trafic aérien

19 Mars, 2017, 09:58 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Patrouille au pied de la Tour Eiffel le 15 novembre 2015 aux lendemains des attentats de Paris et Saint Denis

L'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) a été entièrement évacué ce samedi matin après qu'un homme a été abattu par les forces de sécurité.

Un homme a été abattu à l'aéroport français d'Orly, en région parisienne.

Près de 3000 personnes ont été évacuées du terminal Sud, et les passagers qui se trouvaient dans le terminal Ouest ont été confinés, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet.

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux est attendu sur place.

"Son père et son frère ont été placés en garde à vue, selon les mêmes sources et le président François Hollande a "(salué) le courage" des policiers et militaires face à un "individu particulièrement dangereux". L'attaque a conduit à l'évacuation de près de 3 000 personnes du terminal sud et au confinement de celles présentes au terminal ouest, selon le ministère de l'Intérieur Le trafic aérien a été "complètement interrompu" une partie de la matinée, et les vols à l'approche déroutés vers Roissy. "(.) Il y a une volonté très forte d'aller au bout de ce processus", a-t-il ajouté.

Des magasins qui ferment leurs rideaux instantanément, des valises abandonnées en plein aéroport: les témoins qui ont assisté à l'attaque ont décrit une scène aussi brève que violente. L'agresseur se trouvait dans "une sorte de fuite en avant avec un processus de plus en plus destructeur qui va visiblement crescendo (.) avec des intentions qui sont criminelles de façon très objective", a commenté le procureur de Paris. "Ç'a été la panique générale: les gens couraient de partout".

More news: UEFA CL : Zidane veut éviter Leicester
More news: Divergences sur le fond ; différences sur la forme — Trump-Merkel
More news: Le Pen toujours devant Macron au premier tour

Une opération de déminage est en cours pour déterminer si l'homme était porteur ou non d'explosif.

L'attaque s'est produite au premier étage du terminal Sud dans la zone publique, juste avant les contrôles. Un large périmètre de sécurité a été mis en place. La police nationale et Aéroport de Paris demandent de ne pas se rendre dans le secteur.

L'attaque à Orly est survenue un mois et demi après une précédente agression ayant déjà visé des militaires au Musée du Louvre, au coeur de Paris. Un Égyptien de 29 ans avait attaqué des soldats à la machette, avant d'être blessé grièvement.

Elle intervient également alors que la Belgique s'apprête à commémorer le 1er anniversaire des attentats de l'aéroport et du métro de Bruxelles le 22 mars (32 morts).

La veille, il avait jugé que l'état d'urgence, instauré lors des attentats de novembre 2015 (130 morts), ne devait pas être levé, après l'explosion d'un colis piégé au siège du FMI à Paris.

"Rien, je dis bien rien, n'autorise à lever l'état d'urgence contrairement à ce que le ministre de la justice prétendait en début de semaine", fait-il valoir, prévenant que "face aux enjeux terribles, l'insouciance n'est pas de mise.".

Recommande: