Le Pen toujours devant Macron au premier tour

19 Mars, 2017, 04:21 | Auteur: Gerard Affre
  • Vainqueur surprise de la primaire socialiste Benoît Hamon peine à faire décoller sa campagne

Selon cette enquête effectuée auprès de 1.376 personnes entre le 14 et le 17 mars et publiée vendredi, 26,5% des sondés voteraient pour la candidate d'extrême droite (stable), 26% pour l'ex-ministre de l'Economie (+0,5 point) et 18% (stable) pour l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Marine Le Pen est créditée de 27% d'intentions de vote (=) au premier tour de la présidentielle, selon un sondage pour le CEVIPOF et Le Monde réalisée par Ipsos. Au moment où le candidat de la droite François Fillon est mis en examen, "ce n'est pas une coïncidence", selon un proche, si Marine Le Pen a parlé une heure dans cette salle comble d'une région bastion de la droite, sans sa nièce Marion Maréchal-Le Pen initialement annoncée.

La certitude du choix de ses électeurs demeure la plus élevée (71%, +1).

Pendant 2h30, Emmanuel Macron devra à la fois confirmer sa place en tête des sondages, répliquer à ses adversaires, mais aussi garder son sang froid.

En progression dans notre sondage Ifop vendredi de la présidentielle en temps réel, le candidat d'En Marche Emmanuel Macron creuse un écart de 8 points sur François Fillon dans les intentions de vote au premier tour.

Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait avec 61% (-1) des voix, contre 39% (+1) à Marine Le Pen. François Hollande aurait déjà livré son pronostic.

Le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon est crédité de 12% des intentions de vote (+0,5 point) et fait ainsi quasiment jeu égal avec Benoît Hamon. - Premier débat lundi - Avec un indice de participation d'environ 65%, très bas pour un premier tour de présidentielle, et 40% des électeurs qui "peuvent encore changer d'avis", les candidats vont devoir convaincre les indécis sur les sujets de fond pour faire bouger les lignes. En une semaine, Emmanuel Macron a accentué son avance de deux points sur son rival. L'occasion pour lui de creuser l'écart en vue du second tour ou de relancer au contraire sa confrontation avec François Fillon.

Recommande: