Alerte sur les effets indésirables des appareils d'épilation ou minceur

20 Mars, 2017, 19:06 | Auteur: Djeferson Maurice
  • En ce qui concerne les appareils à épilation les effets les plus fréquemment rapportés sont des réactions inflammatoires localisées de faible intensité.- Relax News- gilaxia

Les appareils à visée esthétique ne sont pas sans danger pour les utilisateurs, alerte l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Dans son avis, elle souligne la nécessité de prendre des mesures visant à limiter la survenue de effets indésirables. Ils engendrent des réactions inflammatoires dans la plupart des cas mais aussi des troubles pigmentaires et des sensations de brûlures.

Les appareils d'épilation lasers, à lumière pulsée, à ultrasons, à froid ainsi que les appareils de lipolyse auraient des effets indésirables systématiques selon l'Anses.

Pour l'Agence, la difficulté tient au fait que "ces effets indésirables légers sont systématiquement rapportés par les études portant sur l'utilisation de dispositifs d'épilation et de lipolyse analysées dans le cadre de cette expertise". "La cryolipolyse (qui a pour but de détruire les cellules graisseuses par l'action du froid)" entraîne des effets secondaires immédiats: "érythème, inflammation avec œdème et douleur", explique-t-elle, indiquant toutefois que ces effets régressent rapidement.

Ainsi, pour l'Anses, la commercialisation de ces appareils "n'est pas encadrée au regard de leurs effets potentiels sur la santé". Elle conseille ainsi de considérer ces dispositifs pas assez encadrés comme des appareils médicaux, soumis à des obligations et à une réglementation sanitaire.

En outre, elle "recommande de revoir l'ensemble du cadre réglementaire associé aux appareils à visée esthétique et à leur utilisation, dans l'objectif d'améliorer la protection de la santé et de la sécurité des usagers, autant dans un cadre professionnel que domestique". L'Agence note également "que les principes de fonctionnement et d'efficacité de certains de ces appareils ne sont pas démontrés". Elle recommande de modifier la définition des dispositifs médicaux afin d'inclure les appareils utilisant les rayonnements optiques (lasers et IPL), les ultrasons non focalisés, le froid ou les radiofréquences.

Dans l'avis rendu par l'Anses, il est suggéré la mise en place d'une information obligatoire préalable des personnes qui s'exposent à des actes à visée esthétique concernant le risque de survenue d'effets indésirables.

Les actes d'épilation dites "définitives" et de "lipolyse" sont aujourd'hui réalisés par des professionnels avec des appareils spécialisés dans des cabinets médicaux ou bien des instituts de beauté.

Recommande: