Bruno Le Roux a aussi embauché ses deux filles à l'Assemblée nationale

20 Mars, 2017, 22:07 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Présidentielle quel patrimoine pour les petits candidats

La gestion des contrats de collaborateurs parlementaires ne finit pas de provoquer des controverses.

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a employé ses deux filles en tant qu'attachées parlementaires alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, révèle "Quotidien", l'émission présentée par Yann Barthès sur TF1. Elles ont cumulé 24 contrats entre 2009 et 2016, effectués pendant les vacances scolaires.

Après Penelope et les enfants Fillon, les filles de Bruno Le Roux. L'aînée a même pu bénéficier d'une dérogation et être embauchée à 15 ans.

Or, selon nos confrères, elles étaient en stage ou à l'école pendant certains contrats.

"Bien entendu, j'ai mes filles qui ont travaillé avec moi sur des étés, notamment, ou des périodes de vacances scolaires, mais jamais en permanence", a répondu Bruno Le Roux au micro de "Quotidien" en marge d'un déplacement dans le Gard le 10 mars. "Pas d'amalgame [avec l'affaire Fillon]". D'après lui, elles auraient effectué du classement et d'autres tâches parlementaires et il ne s'agirait en rien d'emplois fictifs.

Selon Quotidien, un des contrats de la fille aînée du ministre de l'Intérieur juxtapose une période de stage chez Yves Rocher à Tournai, en Belgique. "Chaque contrat faisait l'objet de missions qui ont été honorées (...), puisque ces missions ont pu être effectuées en horaires renforcés avant et après le stage, et en travail à distance durant le stage (travail de rédaction, mise à jour de fichiers, recherches, etc) et durant plusieurs jours supplémentaires à l'automne", jure le cabinet du ministre.

En 2014 Mediapart révélait que la pratique pour un député d'embaucher ses enfants était assez répandue: cette année-là, l'Assemblée nationale employaient 28 fils et 32 filles "de". Or, elle était aussi scolarisée en classe préparatoire au lycée Jacques Decour à Paris avec seulement deux semaines de vacances du 18 avril au 04 mai.

Le cabinet du ministre a précisé à "Quotidien" que "tous les contrats ont bien évidemment été établis en respectant les âges permettant de travailler, en lien avec les services de l'Assemblée nationale".

Recommande: