Débat de la présidentielle: "Un événement historique dans la politique française"

20 Mars, 2017, 22:08 | Auteur: Gerard Affre
  • Vainqueur surprise de la primaire socialiste Benoît Hamon peine à faire décoller sa campagne

Avec Marine Le Pen, il est largement en tête des intentions de vote au premier tour.

120 sur 149. Sur les 149 élus azuréens ayant validé leur parrainage, 120 ont choisi de soutenir François Fillon. Mais attention, on ne le répète jamais assez, les sondages ne sont qu'une photographie de l'opinion, ils ne peuvent prévoir les dynamiques de campagne et les rebondissements qui peuvent tout changer. Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon auront environ trois heures pour exposer et discuter de leurs projets.

Mis en examen notamment pour détournement de fonds publics, recel et complicité d'abus de bien sociaux dans l'affaire des emplois présumés fictifs, l'objectif du candidat LR à la présidentielle sera de faire "oublier tout cela en parlant de son programme", analyse Laurent Neumann.

Depuis samedi midi et l'annonce par le président du Conseil constitutionnel des onze personnalités officiellement qualifiées pour cette élection élyséenne, l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy et le leader d'En marche! sont en effet les deux plus recherchés sur Google avec 22% chacun. Il s'est montré très offensif contre ses adversaires, mais aussi ceux qui, dans son propre camp, "voudraient ignorer le vote populaire" de la primaire de la gauche.

More news: Emmanuel Macron révèle pourquoi il ne veut pas d'enfants (vidéo) — Au Tableau
More news: Brésil : le président tente de rassurer après un scandale sanitaire
More news: "I Kissed A Girl" est inspiré de sa propre vie — Katy Perry

Fillon est encore donné éliminé par le sondage Ifop / Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio de ce 20 mars 2017.

20% sans intentionné de vote Benoit Hamon, le candidat du PS qui tient dimanche un meeting important à Bercy, est lui en baisse de 1,5 point; avec 12,5%d'intentions de vote.

Chez les "petits" candidats, Nicolas Dupont-Aignan est stable à 3%, suivi du centriste Jean Lassalle (1%), François Asselineau, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, sont crédités de 0,5%. Cette fois encore, il compte sur cet exercice pour combler son retard sur Emmanuel Macron et Marine Le Pen dans les sondages d'intentions de vote.

Pour le candidat LR, dont l'image a été sérieusement entamée par le "Penelopegate" et ses suites, - la derrière en date l'affaire des costumes offerts par l'homme d'affaires franco-libanais Robert Bourgi, l'enjeu est de retrouver l'aura de crédibilité qui lui a permis de terrasser ses adversaires à la primaire de la droite et du centre. Celui d'Emmanuel Macron est en revanche plus volatil. Une idée qui se conforte dans l'opinion publique depuis le début du mois de mars. Elle est aujourd'hui au coude à coude avec Emmanuel Macron selon cette enquête réalisée par Kantar Sofres-Onepoint pour Le Figaro et LCI.

Recommande: