Intentions de vote : Installation du duel Macron / Le Pen

20 Mars, 2017, 20:20 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Des gens assistent à un rassemblement électoral du candidat à la présidence du Parti socialiste français Benoit Hamon à l'AccorHotels Arena à Paris le 19 mars 2017

En principe, les candidats officiels à la prochaine élection présidentielle en France sont au nombre de onze, mais pour plus de " lisibilité", explique la première chaîne, le débat de ce lundi soir ne réunira que les cinq candidats les mieux placés dans les intentions de vote. Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait nettement face à Marine Le Pen, avec 63% des voix.

Environ 1,3 million de téléspectateurs ont regardé le programme qui n'a pas manqué de faire réagir les internautes. Le candidat aura deux minutes pour répondre à la question, mais pourront être interrompus à partir d' une minute trente par ses adversaires. Ce geste inspiré des rappeurs américains d'Atlanta fait fureur dans les cours de récréation. Il s'agit d'une première à la télévision, puisque jamais un débat "d'avant-premier tour" de la sorte n'a eu lieu sous la Vème République depuis 1958. Il devra ainsi, s'il veut réussir son pari, "adopter une position de rassembleur".

A 19h30, Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade et Philippe Poutou débattront sur le nouveau média Explicite, qui diffusera leur échange en direct sur Facebook. Lundi, une séance de travail était prévue avec Luc Châtel dans le rôle d'Emmanuel Macron et Valérie Boyer dans celui de Marine Le Pen. Mais seulement les candidats actuellement crédités de plus de 5 % des intentions de vote par les sondages successifs.

A un peu plus d'un mois du scrutin, l'exercice a presque des allures de dernière chance pour les prétendants décrochés dans les sondages, François Fillon et Benoît Hamon, alors que ceux qui font la course en tête des intentions de vote, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, s'évertueront de préserver leur capital. 36% des Français pensent désormais qu'il remportera l'élection présidentielle (ils étaient 17% fin janvier), bien devant Marine Le Pen (15%) ou encore François Fillon (11%).

Dans une salle comble - l'organisation a revendiqué 20.000 participants à l'intérieur -, le candidat socialiste a dénoncé un "parti de l'argent" qui a "trop de candidats". Ça tombe bien, c'est ce que promet également son grand rival Emmanuel Macron.

Avantage Hamon et Fillon pour ce débat. L'enjeu principal pour le député frondeur est donc de tenir la ligne ancrée à gauche, qui fait son identité, tout en n'obérant pas sa capacité à rassembler. Les règles seront très strictes: deux minutes de temps de réponses par personne, avec la possibilité de se faire interpeller par un concurrent au bout de 90 secondes. " et "quelle place pour la France dans le monde?".

Mais il n'est pas certain que Jean-Luc Mélenchon attaque frontalement le vainqueur de la primaire du PS, les deux hommes ayant passé un pacte de non-agression.

Recommande: