Les ados, déjà grands consommateurs de porno

20 Mars, 2017, 18:19 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • L'étude note un abaissement de l'âge à partir duquel un adolescent a déjà vu un film X soit 15 ans.- Relax News- Andrey Popov

Les adolescents et la pornographie: infographie. Au cours de leur vie, 52% des 15-17 ans -64% de garçons et 39% de filles- ont vu une vidéo pornographique, dont 18% au moins une fois au cours des trois derniers mois, révèle cette étude commandée par l'Observatoire de la parentalité et de l'éducation numérique, chargé par le gouvernement d'une réflexion pour prévenir l'exposition des mineurs à la pornographie. Un tiers des 13-14 ans a déjà vu un film X, et à 11-12 ans, c'est un enfant sur sept. Cette proportion est en nette hausse: en 2013, ils n'étaient que 37% à avoir consulté des pages pornographiques. Et si les écarts entre sexe s'estompent, la fréquentation des sites X reste une pratique très genrée au regard du différentiel d'expérience entre garçons (63%) et filles (37%). Néanmoins, l'étude Ifop observe un "rattrapage" des adolescentes en la matière.

L'essentiel de la consommation pornographique des ados sur internet s'effectue via des sites gratuits (96%, contre 78% chez l'ensemble des Français), à peine 4% des adolescents ayant déjà surfé sur un site payant au cours de leur vie (contre 22% chez l'ensemble des Français), que ce soit sous forme d'abonnement (4%) ou de payement à l'unité (3%). La proportion de filles ayant déjà visionné un tel film a plus que doublé en quatre ans. Alors que le premier visionnage d'un film X constitue pour la plupart des jeunes hommes une expérience solitaire généralement associée à une activité masturbatoire, la majorité des adolescentes déclare avoir vu leur premier porno avec quelqu'un d'autre, essentiellement avec des ami (e) s ou leur petit ami. Quant à l'âge moyen du premier visionnage, il est de 14 ans. Les jeunes, eux-mêmes, reconnaissent que cette expérience était prématurée: 55% d'entre eux estiment qu'ils étaient "trop jeunes" pour voir ce genre d'images et 45% qu'ils avaient l'âge.

More news: Al Amine intronisé Khalif de Tivaouane
More news: Tournoi des VI Nations : victoire des Bleus face aux Gallois
More news: Le pape "implore le pardon de Dieu" — Génocide au Rwanda

La pornographie a un rôle important dans l'apprentissage de la sexualité des jeunes, c'est en tout cas ce qu'affirment 45% des sondés. Le téléphone mobile est le support plus utilisé pour visionner ces vidéos. Et un jeune sur deux a ensuite tenté de reproduire des scènes vues dans des films. Ce n'est pas la vraie vie: il y a du trucage, du montage, du maquillage, certains acteurs prennent certains produits.

Ce sondage intervient quelques semaines après que le gouvernement a publiquement décidé de prendre les choses en main: lundi 20 février, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes Laurence Rossignol a annoncé qu'elle souhaitait interdire l'accès des mineurs aux sites Internet qui diffusent des images pornographiques, dans le but de "lutter contre l'industrie pornographique, ce qu'elle suppose d'avilissement pour celles et ceux qui y travaillent".

Recommande: