Les candidats attaquent le débat en critiquant... son organisation

20 Mars, 2017, 23:45 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Benoît Hamon lors de son discours à Bercy à Paris le 19 mars 2017

Voici tout ce qu'il faut savoir sur ce moment-clé de l'élection qui se tiendra les dimanche 23 avril et 7 mai prochain. "Je sais que les sondages ont grande vertu pour les commentateurs mais avec cette règle-là, je n'aurais pas pu participer à la primaire de la droite et du centre", a souligné François Fillon, premier orateur désigné par un tirage au sort. Pour Emmanuel Macron, le sujet du burkini "n'a rien à voir avec la laïcité parce que ce n'est pas cultuel, c'est un sujet d'ordre public". La stratégie du candidat soutenu par LR et l'UDI consistera sans doute à remettre en cause le libéralisme d'Emmanuel Macron et d'en faire l'héritier, à gauche, du bilan de François Hollande. ": cette dernière partie sera consacrée aux questions géopolitiques (Europe, terrorisme, frontières.)". En cause, le choix de la chaîne du groupe Bouygues de n'inviter que 5 des 11 candidats, selon leur avance dans les sondages. La candidate du Front national aura, elle, intérêt à occuper physiquement le terrain tout en rassurant les Français, toujours réticents, selon les sondages, à l'élire à l'issue du deuxième tour. Il devrait cependant être décisif dans la mesure où ces postulants à la fonction suprême vont pour la première fois s' adresser en direct à un très large segment de l'électorat. Formé à l'école de l'aile gauche du PS, il peut être un excellent débatteur.

Pendant le débat, chaque candidat aura deux minutes pour répondre et pourra se faire interpeller par un adversaire à partir d'1 minute 30.

Emmanuel Macron a dit "partager les propos qui ont été tenus pour les autres candidats absents de ce débat" quand Marine Le Pen a estimé que TF1, qui diffusait le débat avec LCI, "pourrait s'honorer" en organisant un débat "dans les mêmes conditions" avec les six autres candidats.

Une interrogation identique vaut pour Benoît Hamon, rassuré par son meeting réussi dimanche à Bercy, devant plus de 15000 personnes. Une pique contre l'ex-premier ministre Manuel Valls, qui n'a pas voulu lui accorder son parrainage.

La résistance du candidat de la droite à la présidentielle n'est plus à démontrer.

Le socialiste Benoît Hamon arriverait quatrième du premier tour, avec 13%, en hausse d'un point et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) cinquième, avec 12%, en hausse d'un point.

François Fillon en léger recul. Une idée qui se conforte dans l'opinion publique depuis le début du mois de mars. "Quelle place pour la France dans le monde?", enfin, sera l'occasion de débattre de la construction européenne, des rapports vis-à-vis de la Russie et des Etats-Unis, mais aussi du rôle de la France dans la lutte contre le terrorisme international.

Recommande: