Les programmes des candidats en dix points clefs — Présidentielle

20 Mars, 2017, 22:40 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • Des gens assistent à un rassemblement électoral du candidat à la présidence du Parti socialiste français Benoit Hamon à l'AccorHotels Arena à Paris le 19 mars 2017

Le candidat de la droite, sauvé par l'affluence à son meeting du Trocadéro, même s'il est en baisse dans les sondages, a expliqué d'emblée pourquoi il voulait le retour de l'uniforme à l'école, pour que "l'école soit le symbole de l'unité de la nation". Préparez-vous à un nouvel épisode du théâtre présidentiel français.

A un mois du scrutin à deux tours (23 avril, 7 mai), l'enjeu est de persuader les indécis, perturbés par une campagne parasitée par les affaires, qui a vu la gauche s'éparpiller et bon nombre de schémas traditionnels bousculés: environ 40% des votants "peuvent encore changer d'avis" et seuls 2/3 des électeurs sont certains d'aller voter au premier tour. Une tendance qui contraste avec la dynamique dont jouit actuellement son plus grande rival, Emmanuel Macron. " Et un maximum d'audience, bien sûr".

Le débat aura lieu sur l'un des grands plateaux de télévision de La Plaine Saint-Denis, en banlieue parisienne.

Evolution inéluctable à l'heure d'internet, des médias sociaux et de la prolifération des vidéos? Aucun autre candidat ne dépasse les 5 %: Nicolas Dupont Aignan est à 4,5 % des intentions de vote. Les places sur le plateau ont été tirées au sort. "Le public sera disposé dans des gradins autour du cercle, comme dans une agora, et derrière chaque candidat sur les quatre premiers rangs, il y aura ses soutiens", soit 36 personnes au total par candidat. Le principe était simple: confronter Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon (Marine Le Pen a refusé, NDLR) à des écoliers de 8 à 12 ans dans une salle de classe.

Actuellement donnés finalistes de l'élection présidentielle française par les sondages, la présidente du Front National et le candidat de "En Marche!" sont les plus attendus ce soir. La raison pour laquelle on organise ce débat, c'est d'abord l'héritage des primaires de gauche et de droite. Les affaires judiciaires qui mettent en cause la probité de François Fillon et de Marine Le Pen ont saturé l'espace médiatique et paralysé le débat politique.

More news: Erdogan dénonce "une croisade" contre l'islam — Voile/Justice UE
More news: Benoît Hamon tiendra son dernier meeting dans le temple du rugby toulousain
More news: Intentions de vote : Installation du duel Macron / Le Pen

Marine Le Pen réalise en Occitanie son 5ème meilleur score régional, loin tout de même des 35,5 % des intentions de vote en PACA. Certes, d'autres débats suivront dans les prochaines semaines mais ils seront ouverts à l'ensemble des candidats et, en cela, risquent de tourner à la confusion.

A noter que 538 personnes se sont déjà inscrites pour organiser ces "réunions à domicile" dont le concept a été simplement lancé vendredi dernier.

François Fillon, ça passe ou ça casse? Lâché par plus de deux cents élus de son parti au début mars, François Fillon a tenu bon et obtenu finalement de rester en lice, conforté par la manifestation de ses partisans le 6 mars au Trocadéro à Paris. L'électorat de François Fillon paraît également se solidifier. Une cote qui, après avoir connu un léger rebond, s'est assombrie de nouveau avec la mise en examen du candidat dans l'affaire Penelope, suivie de la judiciarisation de l'affaire des costumes de luxe offerts par Robert Bourgi. Une belle prestation télévisée accréditerait l'idée que le pire est désormais derrière l'ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, et qu'une reconquête est encore possible pour lui que les sondages ont toujours sous-estimé.

Selon les résultats, il obtient 25,5% des intentions de vote devant Marine Le Pen à 25%.

Recommande: