Mélenchon : une VIe République pour "mettre fin à la monarchie présidentielle"

20 Mars, 2017, 17:53 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Mélenchon : une VIe République pour

Si la marche à laquelle Jean-Luc Mélenchon et ses soutiens appelaient, samedi, pour la VIe République n'a pas eu un grand succès en une des journaux du dimanche, elle en a eu dans la rue avec des citoyens par dizaines de milliers défilant de Bastille à République à Paris.

"On a une chance formidable de changer la donne".

"Il faut encadrer la liberté aujourd'hui absolue qui est celle des actionnaires, qu'il s'agisse de personnes ou de groupes financiers, qui sont autant de parasites et de sangsues posées sur le corps productif", a dénoncé Jean-Luc Mélenchon.

Dans le cortège, différentes luttes s'agrégeaient autour du mantra "Insoumis": là, un panneau "Anti aéroport de Notre-Dame des Landes", ici une banderole "Face à l'urgence climatique, La planification écologique!".

Le candidat Jean-Luc Mélenchon doit prendre la parole vers 15H15 pour trois-quarts d'heure de discours.

Jean-Luc Mélenchon veut renégocier tous les traités européens, afin de mettre fin à l'austérité qui règne selon lui et entend soumettre à un référendum la signature de cette renégociation. Dessus: "Mélenchon-nous". Entre deux chansons anti-corruption ou anti-politiciens "pourris", le mot d'ordre "Résistance" est scandé. Vivien, 28 ans, professeur d'histoire, participe "pour la première fois" à une action militante pour LFI.

Le jeune homme, étudiant et livreur de pizza, a posé un jour de congé pour pouvoir dire un jour à ses enfants: "j'étais là", parce que la VIe République que prône le candidat "porte des valeurs qui me sont chères", dit-il à l'AFP. Parti de Haute-Savoie à deux heures du matin, cet aide soignant estime que Jean-Luc Mélenchon est le seul à "vouloir laisser la parole au peuple".

Jean-Philippe Bazire, 66 ans, badge du PCF mais pas encarté, venu de l'Essonne, milite lui depuis 2009 et a le sentiment qu'il ne s'est pas "trompé de candidat".

Recommande: