Mme de Lafayette, première femme au programme des terminales L

20 Mars, 2017, 19:10 | Auteur: Gerard Affre
  • Madame de Lafayette devient la première femme au programme du bac L

Si Diderot ou le général de Gaulle ont fait partie plusieurs fois des programmes, aucune femme n'a jamais été étudiée pour le baccalauréat littéraire. C'est la question qui vient à l'esprit en découvrant qu'il faudra attendre la session 2018 pour qu'enfin un auteur féminin fasse son entrée dans le programme de littérature en terminale L.

Destinataire de cette pétition, la ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem - première femme à occuper la fonction - a accepté d'ajouter "la place respective des auteures et des auteurs " aux critères de sélection des œuvres (considérations littéraires et esthétiques, longueur et accessibilité des textes, etc.). Françoise Cahen, professeure de français au lycée d'Alfortville, dans le Val-de-Marne, avait lancé une pétition demandant à la ministre de l'Éducation nationale de "donner leur place aux femmes dans les programmes de la littérature de bac L".

Deux ouvrages sont au programme des terminales L et sont renouvelés tous les deux ans.

More news: Benoît Hamon mobilise son camp malgré les mauvais sondages — France
More news: Alerte à la bombe : évacuation du pôle financier du tribunal de Paris
More news: "La démocratie est en danger": Nicolas Dupont-Aignan quitte TF1 en direct

Mais "nous aimerions que les grandes écrivaines comme Marguerite Duras, Mme de Lafayette, Annie Ernaux, Marguerite Yourcenar, Nathalie Sarraute, Simone de Beauvoir, George Sand, Louise Labé. soient aussi régulièrement un objet d'étude pour nos élèves". L'année prochaine, l'œuvre "La Princesse de Montpensier" de Mme de Lafayette côtoiera "Les faux-monnayeurs" d'André Gide, comme l'a repéré le quotidien Le Parisien ce matin. Une tribune amplifiée par une pétition, signée par 20 000 personnes, et entendue par la ministre de l'Éducation Najat Vallaud-Belkacem.

À un type de classe composé en majorité de filles et profs de lettres qui sont majoritairement des femmes, quel message subliminal veut-on faire passer?

"Cette année, nous devions choisir une oeuvre qui puisse être accompagnée d'un film de qualité" puisque le programme de terminale L porte sur "la littérature et les langages de l'image", explique Marie-Laure Lepetit, inspectrice générale et membre de la commission qui a choisi les deux oeuvres de terminale L. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: