Onze candidats en lice pour l'élection — Présidentielle

20 Mars, 2017, 22:56 | Auteur: Phil Beauvilliers
  • De l'Europe aux institutions en passant par les 35 heures et le nucléaire les programmes des candidats à la présidentielle divergent

Les dossiers des onze candidats ont été validés, la répartition des "parrains" respectant notamment des critères de diversité géographique. Derrière venaient le socialiste Benoît Hamon (1.717), l'ex-ministre de l'Economie Emmanuel Macron (1.548), le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (672), le candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon (666), Nathalie Arthaud pour Lutte ouvrière (623) et la présidente du Front national Marine Le Pen (618).

Fait inédit dans l'histoire des élections présidentielles en France, les trois principaux candidats en tête dans les intentions de vote au premier tour sont en effet impliqués ou cités dans des affaires judiciaires. "Contrairement à certaines craintes, ces nouvelles règles n'ont pas eu de conséquences négatives massives sur le nombre total des parrainages adressés au Conseil puisque 14 586 formulaires de parrainages ont été reçus cette année - contre près de 15 000 en 2012", s'est félicité l'ancien ministre des Affaires étrangères. Ils sont finalement onze à avoir franchi la barre des 500 parrainages et à se lancer dans la course, a annoncé samedi 19 mars Laurent Fabius, le président du Conseil constitutionnel.

La clôture pour transmettre les précieuses signatures d'élus au Conseil constitutionnel était fixée à ce vendredi soir, 18 heures. Souverainiste et europhobe, il obtient 587 parrainages, après une vaine tentative en 2012.

À l'époque, "l'idée même de sortir de l'Union européenne paraissait farfelue, extrémiste".

More news: Sondage présidentielle : Le Pen et Macron ensemble, Fillon à 9 points derrière
More news: Les programmes des candidats en dix points clefs — Présidentielle
More news: Le casting de Uncharted: The Lost Legacy se dévoile en images

Au dernier pointage, Jacques Cheminade avait atteint 469 parrainages, Jean Lassalle 453.

Quant à Jacques Cheminade, il dépasse de justesse le seuil légal, avec 528 signatures. Un manque de confidentialité vu d'un mauvais oeil par les "petits" candidats, qui n'ont cessé de dénoncer des "pressions" exercées sur les maires ruraux par les grands partis.

Certains parrainages témoignent de l'éclatement des forces politiques: Emmanuel Macron, revendiqué "ni de gauche, ni de droite", donné gagnant au second tour par les sondages, a ainsi obtenu un peu moins de la moitié de ses signatures à gauche, environ 11% au centre, 16% à droite et un peu moins d'un quart auprès d'élus "divers" ou sans étiquette.

Recommande: