Orly. Un homme armé abattu, l'aéroport évacué

20 Mars, 2017, 02:18 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • L'homme a été abattu par les forces de l'ordre alors qu'il cherchait à voler l'arme d'un militaire

Un message qui fait allusion à une autre attaque survenue pendant un contrôle routier samedi matin à Stains, lors de laquelle il a tiré avec un pistolet à grenaille sur des policiers, blessant l'un d'eux légèrement à la tête.

Il lutte ensuite avec la militaire, dont il s'empare du Famas, avant de le perdre, puis de le récupérer.

Le groupe Etat islamique, qui perd du terrain en Irak et en Syrie où il a proclamé un califat en 2014, menace régulièrement la France de représailles pour sa participation à la coalition militaire internationale dans ces deux pays.

Ziyed Ben Belgacem, Français de 39 ans, était connu des services de police et de renseignement. Selon les premiers éléments, il est né le 14 février 1978 et a des attaches dans le Val-d'Oise. Les papiers présentés à la police à Garges-lès-Gonesse sont ceux qui ont été retrouvés sur l'homme abattu à l'aéroport, ont précisé des sources policières.

C'est au cours de l'un de ses nombreux séjours en prison, en 2011-2012, qu'il est repéré comme "radicalisé", une étiquette qui lui a valu une perquisition administrative dans la foulée des attentats de novembre 2015 à Paris et Saint-Denis.

More news: TF1 n'invitera pas Dupont Aignan — Présidentielle
More news: Le nouveau décret américain sur l'immigration ne sera pas bloqué d'office
More news: Trump et Merkel ne sont pas d'accord sur grand chose

Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête, notamment pour tentative d'homicide et d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle. Samedi vers midi, les enquêteurs ont placé en garde à vue son père et son frère, des auditions menées notamment pour dresser son profil.

L'assaillant, dit-on de source judiciaire, était connu de la justice pour des délits de droit commun (vols aggravés et stupéfiants).

Une nouvelle perquisition a été effectuée samedi, après son équipée de Garges-lès-Gonesse à Orly, à son domicile, où ont été découverts quelques grammes de cocaïne, une machette et des devises étrangères. L'agresseur fait alors usage de son arme et met en joue plusieurs clients du bar, avant de tirer sans faire de blessés.

François Hollande a "salué" le "courage et l'efficacité" des policiers et militaires intervenus samedi matin. A 8h22, il agresse une patrouille de quatre militaires de l'opération Sentinelle.

Plusieurs candidtas à l'élection présidentielle ont aussi réagi sur Twitter, à l'image d'Emmanuel Macron, François Fillon ou encore Marine Le Pen. Une résorption du trafic était attendue en fin de matinée, a encore indiqué la porte-parole. Le trafic aérien est interrompu depuis 8h50, les vols étant suspendus dans les deux terminaux d'Orly, selon la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) et Aéroports de Paris (ADP). Des cellules de crise ont été mises en place pour accueillir les voyageurs à Orly comme à Roissy-Charles-de-Gaulle, où 28 vols à destination d'Orly ont été déroutés samedi matin, selon une source préfectorale.

Recommande: