Pourquoi TF1 a le droit de zapper Nicolas Dupont-Aignan — Débat présidentiel

20 Mars, 2017, 16:34 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Nicolas Dupont Aignan  ici en février à Paris

Je donne deux jours à la chaîne TF1 pour inviter tous les candidats et pour permettre aux Français de trancher.

Très remonté contre TF1, Nicolas Dupond-Aignan avait fait un coup d'éclat aux 20 heures de la chaîne ce samedi 18 mars. La chaine CNN aux Etats-Unis est parvenue à réunir 13 candidats pour un débat lors de l'élection présidentielle américaine.

Nicolas Dupont-Aignan a-t-il décidé de troller le débat de TF1 qui verra s'opposer les cinq "grands candidats"?

More news: UBS devrait être renvoyée en correctionnelle — Fraude
More news: L'étonnante révélation de Rabiot — Barça-PSG
More news: Le questionnaire aux élèves qui fait polémique en Corse — Religion et origines

Cependant, depuis l'annonce de la tenue de ce débat en direct avec un nombre restreint de candidats de nombreuses critiques se sont abattues critiques sur la chaîne du groupe Bouygues. Débouté par le Conseil d'EtatNicolas Dupont-Aignan avait déposé un recours auprès du Conseil d'Etat. A de nombreuses reprises, le président de Debout la France a qualifié cette exclusion des petits candidats ayant obtenu les 500 parrainages nécessaires, d' "assassinat politique" et de "viol des règles démocratiques". Mais l'institution a fait valoir que cette absence ne portait pas " une atteinte grave et manifestement illégale au pluralisme de l'expression des courants de pensée et d'opinion " et ne constituait pas à elle seule " une méconnaissance du principe d'équité " entre les candidats à la présidentielle.

Dans son communiqué, TF1 a insisté sur le fait que ce débat était organisé dans le respect du principe d'équité qui veut que chaque candidat ait un temps de parole dans les médias en accord avec leur représentativité. La décision de TF1 d'organiser un débat lundi soir entre les cinq plus gros candidats à la présidentielle, excluant de fait les six autres prétendants. "Je souhaite que par mon geste, votre chaîne renoue avec la démocratie", a-t-il lancé à la journaliste.

"Je regrette votre choix", glisse Audrey Crespo-Mara, désabusée. "Il ne respecte pas lui les décisions rendues par les deux autorités qui ont eu à examiner ses demandes, ce qui est d'autant plus étonnant de la part d'un élu, issue de la plus grande école d'administration de la république [l'ENA, ndlr] ", a indiqué TF1.

Recommande: