Sa compagne si discrète se dévoile enfin — Benoît Hamon

20 Mars, 2017, 22:00 | Auteur: Nathanaël Gerin
  • Taubira : Macron n'a

Il ne s'agit pas de "faire des croche-pieds" au candidat désigné par la primaire, "mais en même temps, il y a aussi des conditions maintenant à respecter".

Selon lui, Benoît Hamon se trompe d'adversaire en attaquant Emmanuel Macron et exhorte le candidat à ne " pas considérer qu'Emmanuel Macron est le pire adversaire dans cette campagne" car c'est bel et bien le "combat frontal contre la droite et l'extrême droite" qui doit être sa priorité d'après Julien Dray.

Mathieu Hanotin: Si vous faites référence à Manuel Valls, il a en effet choisi de ne pas soutenir Benoît Hamon.

Le meting du samedi 18 mars, place de la République, à Paris, a été une démonstration de force pour Jean-Luc Mélenchon, le candidat de "La France insoumise" à l'élection présidentielle, rassemblant autour de sa personne la gauche du PS jusqu'au Parti communiste. Dans le costume du "seul candidat" célébrant "toutes les conquêtes sociales depuis 1936", des congés payés aux 35 heures de Martine Aubry, Benoît Hamon veut réveiller une "fierté d'être de gauche", d'une gauche historique qu'un prétendant à "diriger la France comme une entreprise" ne saurait convaincre. S'il reconnait avoir gagné beaucoup d'argent à une époque de sa carrière, Emmanuel Macron assure n'être "ni fasciné -ce n'est jamais bon, ni le détester".

Et pour faire bonne mesure, Benoît Hamon a fait personnellement applaudir "François Hollande, Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian" pour leur détermination à lutter contre le terrorisme. " Nous avons affronté des vents contraires ces dernières semaines, parfois une forte houle ", a-t-il admis avant de railler ceux qui ont " quitté le navire dès le premier zéphyr ", une allusion à l'ex-Premier ministre. Faute d'avoir pu s'entendre sur une candidature unique, les deux prétendants se sont ce week-end notablement épargnés l'un l'autre.

Recommande: