Débat élection présidentielle 2017 : Emmanuel Macron - Marine Le Pen, le clash (vidéo)

21 Mars, 2017, 04:07 | Auteur: Gerard Affre
  • Benoît Hamon et Manuel Valls après la publication des résultats du second tour de la primaire organisée par le PS le 29 janvier 2017 à Paris

Voici quelques images de ce qui s'est passé hors du champ des caméras. "N'insultez pas ces hommes et ces femmes", riposte l'ex-ministre. Le candidat socialiste interpelle directement le leader d'En marche sur le financement de sa campagne, qu'il considère aux mains des lobbys et des "gens riches".

"Est-ce que vous savez que si vous allez avec Hamon, la gauche a une chance de gagner les élections présidentielles?".

Emmanuel Macron a ainsi vigoureusement attaqué Marine Le Pen sur ses positions anti-européennes et pro-russes et dit vouloir préserver l'indépendance de la France "avec les moyens (.), loin de l'insulte à l'égard de l'Europe". La tendance nationale tend aussi à favoriser Emmanuel Macron, mais dans une moindre mesure, avec 61% pour le candidat En Marche! et 39% pour la candidate FN. Sur la question du droit à l'oubli pour l'accès à une assurance des personnes malades, le candidat a même signifié son accord avec Marine Le Pen. "Nous n'avons rien à voir avec tout ça, alors s'il vous plaît ne nous mettez pas dans le même sac", a-t-il ajouté. "Mais j'ai l'expérience et la volonté".

Sur la rémunération des heures supplémentaires, Emmanuel Macron a aussi dit partager l'avis de Jean-Luc Mélenchon.

More news: Neymar se voit en Angleterre — Barça
More news: 70e Festival de Cannes : Monica Bellucci en maîtresse de cérémonie
More news: Son salaire hallucinant pour la Belle et la Bête — Emma Watson

Très attendu, le volet sur la transparence de la vie publique n'a pas entrainé de critiques acerbes de la part de Benoit Hamon ou Emmanuel Macron.

Marine Le Pen a aussi souvent été prise pour cible, notamment quand Benoît Hamon l'a accusée d'être "droguée aux pages faits divers" ou quand Jean-Luc Mélenchon l'a accusée d'"agiter des fantasmes à tout propos". Le Pen, avec bon sens féminin de rigueur, estime en substance, que pour influer sur leur destin, les Français doivent redevenir maîtres chez eux.

Les cinq candidats favoris des sondages sont invités ce soir sur TF1 pour débattre durant trois heures. Toutefois, si ses premiers mots ont trahi une certaine appréhension, avec une voix quelque peu hésitante, il s'est vite rattrapé. Benoit Hamon a réussi le pari de remplir l'énorme salle de Bercy, à Paris, dimanche 19, et a livré un discours offensif en multipliant les attaques contre Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron, ses seuls adversaires visiblement. Puis à celle de Marine Le Pen l'accusant d'être soutenu par "des intérêts privés": "Vous vous ennuieriez si je n'étais pas là".

Jean-Luc Mélenchon lors du premier débat télévisé sur TF1. Il l'a redit, ce qu'il veut: "c'est dépasser un clivage ancien". Comme l'explique notre journaliste Jean-Christophe Chanut, la chaîne profite d'une loi entrée en vigueur en décembre 2016, qui n'oblige plus les médias au principe d'égalité mais seulement au principe d'équité entre la publication au Journal Officiel de la liste des candidats au jour du lancement de la campagne officielle (deuxième lundi précédant le premier tour du scrutin, soit le 10 avril).

Recommande: