Erdogan accuse Merkel d'avoir recours à des "pratiques nazies"

21 Mars, 2017, 05:21 | Auteur: Sebastien Chopin
  • Une Hitler au féminin titre le quotidien Günes avec une croix gammée et

"Je suis d'avis que nous ne devons pas répondre à toutes les provocations par une contre-provocation", a-t-il encore ajouté, estimant que cela servirait les intérêts de M. Erdogan.

Le président du Conseil européen Donald Tusk, qui s'est lui aussi exprimé devant les eurodéputés, a également exprimé sa "solidarité" avec les Pays-Bas, jugeant les propos d'Erdogan "détachés de la réalité".

Ces derniers jours, le dirigeant a enchaîné les attaques contre l'Europe.

Le président islamo-conservateur s'en est pris personnellement dimanche à Mme Merkel, l'accusant de "pratiques nazies", en référence à l'interdiction de meetings électoraux en faveur du oui au référendum turc du 16 avril sur l'extension de ses pouvoirs.

Alors que le résultat de ce référendum s'annonce serré, le gouvernement s'efforce de recueillir les voix des Turcs de l'étranger.

More news: 1 million de dollars
More news: Berlin juge "inacceptables" les propos d'Erdogan — Nazisme
More news: Pratiques "nazies": Berlin accuse Erdogan d'avoir "franchi une limite"

Il a reproché à Bruxelles de ne pas avoir donné son feu vert, contrairement à ce que prévoyait le pacte, à la libéralisation des visas pour les séjours courts de citoyens turcs dans l'UE. "Ce n'est pas l'UE qui se joint à la Turquie, c'est la Turquie qui se joint à l'UE".

"Le président de la République et la chancelière considèrent que des comparaisons avec le nazisme ou des déclarations agressives contre l'Allemagne ou d'autres Etats membres sont inacceptables", indique le communiqué de l'Elysée. Les élections néerlandaises de ce mercredi se déroulent en pleine crise diplomatique avec Ankara.

Le président turc a ajouté que les Pays-Bas, qui abritent la deuxième communauté turque d'Europe, " n'ont rien à voir avec la civilisation ", avant d'élargir ses diatribes à l'Europe, dans les rues desquelles sévirait " un fascisme débridé ".

"Vous avez commencé à désintégrer l'Europe et la conduire vers le précipice", a lancé M. Cavusoglu à l'adresse des dirigeants européens.

La municipalité d'Istanbul a par ailleurs décidé unilatéralement d'annuler mercredi son accord de jumelage avec Rotterdam, où la police néerlandaise avait dispersé pendant le week-end des manifestants pro-Erdogan devant le consulat de Turquie à l'aide de chiens et de canons à eau.

Recommande: